Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Conflit israélo-palestinien : Netanyahu veut légaliser trois colonies sauvages en Cisjordanie




Conflit israélo-palestinien : Netanyahu veut légaliser trois colonies sauvages en Cisjordanie
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé mercredi son intention de légaliser trois colonies sauvages en Cisjordanie occupée, dans lesquelles vivent un peu moins d’un millier de personnes.
«J’ai l’intention de présenter bientôt au gouvernement sur recommandation du ministre de la Défense Ehud Barak les autorisations nécessaires pour régulariser la situation des implantations de Bruhin, Sansana et Rehalim», a précisé M. Netanyahu, cité dans un communiqué de son bureau.
Il a ajouté durant le Conseil des ministres hebdomadaire qu’il avait demandé au conseiller juridique du gouvernement de «trouver une solution pour le quartier d’Oulpana afin d’éviter qu’il ne soit détruit», en allusion à une autre colonie sauvage près de Ramallah.
Ce quartier où vivent 30 familles de colons devait être détruit début mai, aux termes d’un ordre de la Cour suprême, a précisé la radio publique.
Bruhin, dans le nord de la Cisjordanie, compte 350 habitants. Rehalim, dans la même région, et Sansana, dans le sud, en ont chacune 240, selon La Paix Maintenant, une organisation israélienne opposée à la colonisation.
Aux yeux de la communauté internationale, toutes les colonies sont illégales, qu’elles aient ou non été autorisées par le gouvernement israélien.
Plus de 340.000 colons israéliens habitent en Cisjordanie et plus de 200.000 dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est occupée et annexée depuis 1967.
Le secrétaire général de La Paix Maintenant Yariv Oppenheimer, a affirmé à l’AFP que le Premier ministre avait «voulu faire un cadeau aux colons avant Pessah en légalisant ce qui est illégal». La Pâque juive est fêtée à partir de vendredi.
«Netanyahu a également voulu donner un prix de consolation pour Migron», a ajouté M. Oppenheimer, en référence à la plus ancienne colonie sauvage de Cisjordanie, dont la Cour suprême a ordonné le démantèlement d’ici le 1er août.
La plus haute instance judiciaire d’Israël a rejeté un accord entre le gouvernement Netanyahu et les colons de Migron qui prévoyait le maintien de ceux-ci jusqu’en novembre 2015, le temps de construire de nouvelles habitations sur une colline située à deux kilomètres.
Le gouvernement israélien a en outre décidé de reporter de trois semaines l’évacuation de colons installés sans autorisation de l’armée dans une maison contestée de la ville palestinienne de Hébron en Cisjordanie, selon la radio publique.
Six familles de colons s’étaient installées le 29 mars au deuxième étage inhabité de la maison dont elles revendiquent la propriété, un titre contesté par des parents palestiniens du propriétaire, habitant pour leur part au premier étage.
M. Barak s’est prononcé pour leur expulsion, non pas parce qu’il conteste la légalité des documents mais parce que les colons n’ont pas reçu l’autorisation de l’administration militaire israélienne avant de s’y installer.

AFP
Jeudi 5 Avril 2012

Lu 374 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs