Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Confirmation des charges à l’encontre de Karbal Dandouni

Accusé d’avoir assassiné son épouse, le Marocain risque 25 ans de prison




Confirmation des charges à l’encontre  de Karbal Dandouni
La Cour d’assises de la Gironde (France) a confirmé, vendredi soir, les charges à l’encontre de Karbal Dandouni. Ce Marocain, originaire de Casablanca, est accusé d’avoir assassiné son épouse Karima Benhellal, disparue mystérieusement en juillet 2005 au cours d’un voyage au Maroc.
Condamné en décembre 2013, en première instance par la Cour d'assises d'Angoulême, à 25 ans de réclusion criminelle pour l’assassinat avec préméditation de la Marocaine Karbal Dandouni, il espérait un acquittement en appel faute de preuves l’inculpant.  Mais l’accusé, qui n’a cessé de clamer son innocence tout au long de ce nouveau procès, n’est pas parvenu à convaincre les jurés de la Cour d’assises, en dépit des arguments exposés. Il a notamment indiqué devant la Cour que son épouse et lui étaient bien rentrés en France après leur séjour au Maroc, mais que cette dernière l’aurait quitté suite à une dispute conjugale. Sans succès.
Pour l'avocat général, Pierre Nalbert, il ne fait aucun doute que « la motivation de la Cour d'assises de la Charente était en décembre 2013 tout aussi implacable et fondée. Les motifs qui ont conduit à la condamnation sont précis. On ne peut pas dire, parce qu'on ne sait pas où est Karima Benhellal et bien qu'on ne sache pas tout, qu'il n'y a pas eu de crime», a rapporté le site Sudouest.fr
La famille de Karima Benhellal, écrit charentelibre.fr, a pour sa part déclaré : «Ça fait mal au cœur, ce n’est pas un soulagement. On sait qu’il y a une famille malheureuse de l’autre côté. Mais nous, on ne peut pas se recueillir sur la tombe de notre sœur».
Après quatre jours de débat et la confirmation des charges en appel, les avocats de Karbal Dandouni restent persuadés que ce nouveau procès n’a pas vraiment permis de dissiper le mystère sur la disparition de Karima Benhellal.
Il est à souligner que la Cour d'assises d'appel de la Gironde a aussi prononcé une interdiction du territoire français à titre définitif à l’encontre de Karbal Dandouni, arrivé en France il y a environ 25 ans. 

Alain Bouithy
Lundi 13 Octobre 2014

Lu 706 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs