Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Conférence internationale à Fès sur la gouvernance : Favoriser une économie créatrice d’emplois




Conférence internationale à Fès sur la gouvernance : Favoriser une économie créatrice d’emplois
Les participants à la conférence internationale sur la «gouvernance et territorialisation de la promotion de l’emploi » qui s’est tenue à Fès les 1er et 2 octobre 2012, ont mis l’accent sur la nécessité de restructurer et dynamiser le secteur privé en vue de le rendre plus attractif en matière de promotion de l’emploi, de favoriser une économie créatrice d’emploi et enfin de décliner les stratégies sectorielles nationales au niveau régional et local.
Des recommandations qui répondent à la question de la gouvernance de la promotion de l’emploi au niveau local.
Il est important de souligner qu’aujourd’hui la dimension territoriale est devenue une composante incontournable de toute réflexion sur le développement des pays. En effet, la territorialisation de politiques publiques se confirme de plus en plus en tant que choix pour assurer un développement équilibré des territoires en tenant compte des spécificités géographiques, culturelles, sociales et économiques ainsi que des besoins particuliers des populations.
Dans ce cadre, l’atelier  interrégional pour la Région Moyen-Orient et pays arabes  s’est voulu une occasion pour réfléchir sur les rôles à jouer par les acteurs locaux dans la promotion de l’emploi, les différentes mesures d’emploi locales à mettre en œuvre, leur financement et la structure adaptée de gouvernance et de gestion du dispositif local pour l’emploi.
La territorialisation des politiques d’emploi se justifie également par la nécessité d’adapter les stratégies au contexte local, de mieux prendre en compte la diversité des situations, notamment le niveau de croissance économique et la nature des investissements, et aussi d’assurer la proximité.
De même, le territoire constitue un espace permettant de mobiliser et de faire intervenir ensemble un grand nombre d’acteurs travaillant dans des champs connexes et complémentaires.
Intervenant à l’ouverture de la conférence, le ministre de l’Emploi et de la Formation des cadres, Abdelouad Souhail, a reconnu que  l’emploi constitue de nos jours une vraie problématique mettant les gouvernements de par le monde devant la difficulté de lui trouver une solution collective.
Au Maroc, a admis le ministre, malgré les efforts déployés en faveur de la diminution du taux du chômage (-10%) particulièrement parmi les jeunes à travers l’amélioration du climat des investissements par la mise en œuvre de reformes dans ce sens et l’ouverture de nombreux chantiers à caractère socio-économique outre la création de pôles de développement régionaux, d’autres problématiques liées à la formation des jeunes qui ne répond pas aux besoins du marché du travail, ceci s’ajoute à l’immobilisme des collectivités locales, au même titre que les conseils régionaux pour être un acteur efficace  dans le développement de la région en vue de créer des emplois.
Le ministre a précisé que le problème de l’emploi au Maroc est une affaire de tous, ce qui incite le gouvernement à faire des collectivités et des acteurs de la société civile des partenaires privilégiés dans le processus du développement.
Le ministre a enfin mis en relief le grand chantier que le Maroc a ouvert, à savoir la régionalisation élargie dans le but de concrétiser le développement économique dans la région…
En marge de cette conférence, l’ANAPEC a procédé à l’ouverture de sa nouvelle agence au centre-ville de Fès en présence du ministre de l’Emploi et de la Formation des cadres, du wali de la région Fès-Boulmane, des membres des délégations présentes et du directeur général de l’ANAPEC.
Par ailleurs, «Libé» a saisi  cette occasion pour poser une question à Jean-Paul Barbier, membre du Bureau international du travail, qui nous a déclaré : «Grâce à sa stabilité politique, le Maroc est qualifié pour drainer les investissements générateurs de revenus donc créateurs d’emplois». Et de souligner que le pays fait des efforts pour diminuer le nombre de demandeurs d’emplois en leur ouvrant des perspectives dans le secteur des services et de l’industrie automobile. 

ATAICHE HASSAN
Vendredi 5 Octobre 2012

Lu 560 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs