Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Condamnation d’une cinquante d’opposants du «Collectif du 14 février» à Bahrein

Poursuivis pour avoir «eu recours au terrorisme» et «intelligence avec un Etat étranger»




Condamnation d’une cinquante d’opposants du «Collectif du 14 février»  à Bahrein
Un tribunal de Bahreïn a condamné dimanche 50 opposants chiites, dont un dignitaire irakien, à des peines allant jusqu’à 15 ans de prison pour constitution d’un groupe clandestin ayant animé des manifestations violentes, selon une source judiciaire.
Les cinquante personnes étaient accusées d’avoir formé le «Collectif du 14 février» qui organisait la contestation sur les réseaux sociaux contre la monarchie sunnite dans ce petit Etat du Golfe. Elles ont notamment été reconnues coupables d’avoir «eu recours au terrorisme» et «d’intelligence avec un Etat étranger». On ignorait dans l’immédiat le nombre exact de personnes jugées par contumace ou présentes au tribunal.
Le religieux chiite irakien, sayed Hadi Modarressi, résidant actuellement à Kerbala (Irak) et qui a longtemps vécu à Bahreïn, a été condamné par contumace à 15 ans de prison. Il est accusé d’être le chef spirituel du «Collectif du 14 février», dont les autorités avaient annoncé le démantèlement en juin.
Quinze autres personnes ont été condamnées à 15 ans de prison, quatre autres à dix ans, et les trente dernières à cinq ans de détention, selon la source judiciaire.
Lors de l’annonce de l’arrestation des chefs du groupe radical en juin, les autorités les avaient accusés d’être à la solde de l’Iran et d’être responsables de violences dans le royaume, théâtre de troubles depuis la répression d’un mouvement de contestation déclenché en février 2011 par les chiites.

AFP
Lundi 30 Septembre 2013

Lu 60 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs