Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Concert de rock au Théâtre italien : Radical Sheet et Nicola Aliotta font danser les Casablancais




Concert de rock au Théâtre italien : Radical Sheet et Nicola Aliotta font danser les Casablancais
Ambiance et bonne humeur étaient au rendez-vous ce week-end au Théâtre italien où s’étaient retrouvés les Casablancais pour assister au concert de rock admirablement animé par le groupe Radical Sheet et le jeune musicien Nicola Aliotta.
Organisée par le Consulat général d’Italie à Casablanca et l’Association culturelle italienne Dante Alighieri, en collaboration avec la Chambre de commerce italienne au Maroc, cette soirée fut très animée.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce show a vraiment fait danser le public, notamment les jeunes, dès les premières notes du groupe qui a interprété  ce soir-là une vingtaine de titres aussi connus que leurs auteurs. A l’instar de «Living for the city» et «Signed Seale delivered» de Stevie Wonder, «Will it go round in circle» (Bylly Preston), «Hard to handle» (Otis Redding), «Boom boom» (Eli Paperboy Reed), «Soulman» (David Porter and Hayes), «I feel good» (James Brown) ou encore «Drive my car» des Beatles et «The land of 1000 dances» de Wilson Pickett.
Des titres relevés interprétés avec talent par ce groupe formé de musiciens italiens mais qui ont ceci de particulier : ils chantent en anglais. Le choix du répertoire ayant en quelque sorte imposé cette orientation.
Quoi qu’il en soit, ce soir, le public a applaudi : Luca Canapini (orgue), Caterina Di Placido (voix), Giovanni Giuliani (saxo), Giovanni Golaschi (guitare et voix), Anna Pierosara (guitare basse) et Filippo Pieroni (drum). Ainsi que Nicola Aliotta, jeune musicien d’à peine 16 ans, dont c’était la première collaboration.
« La collaboration avec Nicolas est le fruit d’une coïncidence dont nous apprécions le résultat. Une sorte de dialogue artistique s’est créé durant ce concert. Quoique jeune, on s’est vite aperçu qu’il avait du talent et surtout de l’avenir sur le plan artistique. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si de grands producteurs s’intéressent à sa carrière», a confié satisfait à Libé, Luca Canapini persuadé que cette collaboration devait se poursuivre.
Revenant sur la prestation très applaudie du groupe et l’ambiance qu’il a suscitée dans la salle,  le musicien a tenu à remercier le public qui a été très réceptif au point de pousser les musiciens à improviser certains morceaux pour renforcer l’ambiance régnante.  «On s’est rendu compte dès les premières notes qu’il y aurait une belle ambiance ce soir. Le public était réceptif et n’a pas hésité à se défouler. Ce qui ne peut que nous réjouir. S’agissant des titres que nous interprétons, notre choix porte surtout sur ceux qui conviennent à notre répertoire et sont intéressants à jouer mais que les membres du groupes apprécient aussi». et d’ajouter : «Le répertoire varie selon que l’on joue devant un public connaisseur ou non. Lorsque nous avons en face des jeunes, nous proposons plus des  morceaux proches des sensibilités propres à cette tranche», a-t-il souligné.
«En dépit de la crise économique, le Consulat s’engage à soutenir le volet culturel. Ainsi, outre ce concert, nous prévoyons d’autres manifestations culturelles dont des spectacles en collaboration avec la Dante Alighieri», a confié à Libé le Consul général d’Italie à Casablanca, Lucas Attanasio. 
«Nous sommes très satisfaits du spectacle que nous a offert le groupe  Radical Sheet et l’ambiance qu’il a créée parmi le public ainsi que de la prestation du jeune musicien Nicola Aliotta qui a été éblouissant», a pour sa part déclaré Mme Marina Sganga Menjour, présidente de la Dante Alighieri.
«Nous sommes particulièrement heureux d’avoir offert, à travers ce concert, une scène à Nicola Aliotta qui, espérons-le, contribuera à construire sa jeune carrière », a-t-elle ajouté. Avant de souligner le parcours déjà élogieux de ce jeune musicien et  jalonné de nombreuses récompenses.  
« Je suis très heureux de m’être produit ici en compagnie de musiciens talentueux et amis qui me sont chers. Mais aussi de revoir des anciens collèges et amis du Maroc », a conclu Luca Canapini, tout en remerciant les organisateurs du spectacle.

ALAIN BOUITHY
Mercredi 4 Avril 2012

Lu 634 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs