Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Communiqué du Bureau politique

Le gouvernement s’emploie à anéantir le pouvoir d’achat et à réduire les capacités d’investissement et de production du pays




Communiqué du  Bureau politique
Le Bureau politique a tenu mardi sa réunion hebdomadaire consacrée à la mise en œuvre des résultats des travaux de la Commission administrative et aux développements politiques et organisationnels.
En entamant son exposé, le Premier secrétaire du parti, Driss Lachgar, a mis l’accent sur les deux événements importants  survenus au mois d’octobre qui ont eu des échos  sur le plan national et au niveau des relations extérieures de l’USFP tant avec les partis socialistes de l’Europe qui ont accompagné les activités du parti qu’au niveau des Marocains résidant à l’étranger.
Concernant sa tournée européenne,  il a tenu à rappeler l’importance des rencontres qu’il a eues avec les responsables des partis socialistes européens amis, lesquelles se sont  concrétisées par des communiqués   portant sur les perspectives de l’action commune et les voies de coordination avec  l’USFP. Il a également eu des rencontres  et organisé des conférences  en présence de la communauté marocaine et des organes du parti dont certains ont organisé leur congrès  pour  renouveler leur instance, parachevant ainsi  la dynamique que connaît le parti après le IXème Congrès.
Le Premier secrétaire  s’est arrêté sur l’étape de l’Internationale socialiste qui a eu lieu du 9 au 12 octobre 2013 à Istanbul en Turquie en rappelant le grand succès remporté par le parti face aux manœuvres des ennemis de notre intégrité territoriale. Il a insisté également sur l’attitude des partis socialistes européens qui comprennent à sa juste valeur la position du Maroc quant à son intégrité territoriale d’une part, et aux succès que le parti ne cesse de remporter d’autre part.S’agissant des résultats des travaux de la Commission administrative , le Premier secrétaire a insisté sur l’importance et l’application   des décisions  de cette dernière, que ce soit pour trouver une solution au  problème des biens et immobiliers du parti avant le 31 décembre ou pour restructurer les instances du parti au niveau sectoriel et géographique. A commencer par l’organisation des congrès régionaux et provinciaux  à l’horizon de janvier 2014, la fixation des dates de ceux de la Jeunesse ittihadia et des femmes ittihadies et le suivi des organisations parallèles du parti au niveau syndical.
Pour ce qui est des développements politiques, le Premier secrétaire a mis l’accent sur le débat relatif au projet de loi de Finances et mis en valeur  l’intervention importante du président du Groupe socialiste lors de la séance plénière  de la Chambre des représentants  qui traduit les positions du parti concernant le  PLF.  Ce projet, à travers lequel le gouvernement s’emploie à anéantir totalement le pouvoir d’achat des citoyens, à réduire les capacités d’investissements et de production du pays, et à se désintéresser de la problématique du chômage.
Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, il a été décidé, au niveau des  biens et immobiliers du parti, de mettre en œuvre les décisions de la Commission administrative concernant la presse du parti et de prendre contact avec les militants  dont les sièges du parti sont enregistrés en leurs noms.
Dans le cadre des sessions de la Commission administrative, le Bureau politique a décidé de procéder à l’installation des commissions nationales déjà constituées dont celle chargée  de la bonne gouvernance et de l’éthique ainsi que celle du contrôle financier  et administratif et des biens  qui se réunira la semaine prochaine. Tandis que la Fondation ittihadie de solidarité  tiendra sa réunion la semaine d’après.
 En ce qui concerne les préparatifs du Congrès des femmes ittihadies, ayant connu une grande dynamique au niveau des commissions issues de la Commission préparatoire, il a été décidé de sa tenue les 19, 20 et 21 décembre prochain. De même qu’il a été question de poursuivre les préparatifs et de réunir toutes les conditions matérielles et morales pour cette étape qui revêt une grande importance visant à élever l’organisation féminine ittihadie et à élargir la participation politique des femmes. En plus de relever le défi de démocratisation et de modernisation de la société pour faire face à toutes les formes de régression et d’anéantissement des acquis et des droits orchestrées par les forces rétrogrades et conservatrices. Dans ce cadre, le Premier secrétaire a mis l’accent sur la nécessité de mobiliser le parti et toutes ses forces pour la réussite à la fois quantitative et qualitative de ce Congrès.
Concernant le débat relatif à la loi de Finances à la Chambre des conseillers, il a été décidé de tenir une journée d’étude avec le Groupe socialiste, à laquelle seront conviés les cadres économiques ittihadis et d’éminents professeurs universitaires et ce, conformément à nos principes dans l’opposition loin de toute approche technocratique étriquée.
Les membres du Bureau politique ont convenu de l’importance de ce qui a été réalisé au niveau de la diplomatie du parti qui s’est assigné une nouvelle mission répondant aux changements intervenus sur les scènes régionale et internationale. Cela fait que notre réussite quant à la reconstruction de l’identité du parti et la création d’évènements organisationnel, politique, social et culturel sont des indices forts devant permettre au parti de recouvrer son leadership et son orientation vers l’avenir.
A propos des derniers développements au niveau organisationnel, vu l’importance du sujet, les membres du Bureau politique ont décidé de reporter le débat sur cette question à la prochaine réunion. A cet effet, les groupes de travail doivent présenter leurs rapports sur les régions dont ils sont en charge.
Les membres du Bureau politique ont tenu à  mettre en garde le chef du gouvernement et certains ministres qui, dans leurs interventions, visent à porter atteinte à la crédibilité de l’USFP, et ce en exploitant leurs postes au sein de l’Exécutif, ainsi que leurs cabinets et les moyens de l’Etat. Aussi, le Bureau politique a-t-il confirmé que le parti n’avait point demandé d’augmentation des salaires et des indemnités des parlementaires que le PJD tentait de faire passer au moment où il ne cesse d’évoquer la crise et l’austérité dans ses discours.

Libé
Vendredi 22 Novembre 2013

Lu 448 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs