Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Communiqué du Bureau politique de l’USFP




Communiqué du Bureau politique de l’USFP
Le Bureau politique a examiné avec une profonde inquiétude, lors de sa réunion de lundi, la crise économique et financière qu’affronte le Maroc, ayant débouché sur la décision unilatérale prise par le gouvernement, à savoir opérer une coupe budgétaire.
Après avoir pris acte de l’exposé sur ce sujet présenté par le Premier secrétaire du parti, Driss Lachgar, le BP estime que cette dernière décision gouvernementale est une violation flagrante de la Constitution et une marginalisation de l’institution législative à laquelle doit être soumise toute modification dans le budget public.
A ce propos, les membres du Bureau politique considèrent que ce qui s’est passé est une tromperie à l’égard du peuple marocain. D’autant plus qu’il ne s’agit pas d’une simple mesure, mais d’une réduction dangereuse au niveau des investissements, ce qui veut dire en finir avec tous les plans de développement et structurants dans l’économie. Et cette décision ne peut en aucun être prise par le seul pouvoir réglementaire.
Le BP relève que le Maroc est confronté à une vraie crise politique, au moment où l’Exécutif a opté pour la désinformation et la tricherie envers le peuple marocain. Du fait qu’il n’est nullement question de geler les investissements comme le prétend le gouvernement, mais de les supprimer du budget, alors que cela fait partie des prérogatives du Parlement.
Les membres du Bureau politique ont constatent également les motifs qui ont justifié cette décision dangereuse qui risque de se répercuter négativement sur l’économie nationale  et le pouvoir d’achat des citoyens,  tout en attisant davantage la tension sociale. Et ce, au moment où le parti majoritaire tend vers plus de gestion anarchique selon une vision étriquée et partisane, n’adhérant pas aux grandes questions inscrites à l’agenda du Maroc quant aux défis économiques, financiers et politiques aux niveaux régional et international.  
Le Bureau politique appelle le Parlement marocain à assumer ses responsabilités dans la défense de l’institution législative quant au dysfonctionnement politique  qu’affronte notre pays, lequel s’oriente vers la marginalisation du Parlement et ce, en totale contradiction avec la loi et les dispositions de la Constitution.
Les membres du Bureau politique mettent en garde contre cette situation dangereuse, se caractérisant par l’absence d’une vision économique, sociale et politique du gouvernement, en ce qui concerne des dossiers sensibles et stratégiques relatifs à la sécurité économique et financière de notre pays. Ce qui risque aujourd’hui d’entraîner un profond dysfonctionnement dans les finances publiques et de faire perdre à l’économie nationale sa crédibilité dans le système financier et économique mondial. Ce qui augure de davantage de mesures d’austérité et d’atteinte au pouvoir d’achat des citoyens et peut-être la régression en matière de salaires et d’émoluments.
Les membres du Bureau politique considèrent que cette situation grave nécessite l’ouverture d’un dialogue national élargi avec les forces de la Gauche et celles de la société civile pour sauver le pays d’une chute  dont les conséquences restent imprévisibles. Ils exhortent également les Centrales syndicales à unifier  leurs discours commémorant la Fête du travail, en insistant sur les conséquences et les répercussions de la crise économique et sociale que connaît notre pays.
Face à cette situation, il a été décidé d’adresser un mémorandum à la HACA pour inciter les médias publics à accomplir leur mission. Et ce, en tant que service public devant organiser un dialogue national sérieux et responsable entre les différentes parties et sensibilités de la société qui examineront les situations politique, économique et sociale dans le pays
Les membres du BP ont procédé, lors de cette réunion, à l’évaluation des activités de la semaine écoulée. Ils ont pris des décisions dans le cadre des préparatifs pour la tenue de la Commission administrative et les différentes potentialités des conseils régionaux et provinciaux, ainsi que la réunion avec la Chabiba ittihadia, les autres secteurs et les commissions de travail. 

Libé
Mercredi 10 Avril 2013

Lu 274 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs