Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Communiqué du Bureau politique de l’USFP




Communiqué du Bureau politique de l’USFP
Le Bureau politique a tenu sa réunion hebdomadaire lundi 1er avril au siège régional de Casablanca. Cette réunion rentre dans le cadre de la nouvelle dynamique prônée par le Bureau politique pour s’ouvrir sur les organes régionaux, provinciaux et locaux.
Après avoir pris acte du rapport du Premier secrétaire sur plusieurs dossiers, le Bureau politique a examiné des projets concernant la commission administrative tels que le projet de règlement intérieur et la liste des membres qui dirigeront les travaux de ladite commission, le projet de résolution organisationnelle relatif à la commission d’organisation et de déontologie ainsi que les autres projets réalisés qui seront soumis à l’examen lors de la réunion de la commission administrative les 20 et 21 avril courant.
Une importance particulière a été accordée, lors de la réunion du Bureau politique, aux rencontres avec les militants dans les provinces et les régions. Et ce conformément aux décisions du IXème Congrès national visant la consolidation de la culture de proximité, d’ouverture, et d’écoute des membres du parti. Une culture initiée par le Bureau politique depuis son élection. Les membres du Bureau politique ont débattu du principal événement de la semaine écoulée, à savoir la marche du 31 mars organisée conjointement par la FDT et la CDT et qui a connu le soutien et l’adhésion de la société pour défendre ses acquis et ses droits économiques et sociaux.
Le Bureau politique a, en outre,  dénoncé le traitement réservé à cette marche par les médias publics par le biais d’une intervention flagrante du ministère de la Communication. Il a de même condamné l’attitude des autorités locales dans plusieurs provinces qui ont ordonné l’interdiction de déplacement des autocars  devant transporter les participants à la marche.
Le Bureau politique a exprimé également sa profonde inquiétude quant aux indicateurs qui augurent d’une situation économique difficile que le gouvernement semble incapable  de résoudre en optant pour la facilité pour faire face aux profonds problèmes au lieu de procéder à de grandes réformes qu’il a promises dans la déclaration gouvernementale.  
Le Bureau politique a considéré que la confusion qui a marqué l’élaboration de la loi de Finances 2013 et ses répercussions montre que le gouvernement s’est basé sur des hypothèses fragiles, ce qui a laissé la porte grande ouverte devant des pressions du Fonds monétaire international pour l’allègement du déficit.
Le Bureau politique a évoqué la nécessité de rappeler cet état de fait au niveau de ses deux groupes parlementaires, les forces militantes au niveau syndical, social et celui des droits de l’Homme en vue de dévoiler ces réalités devant l’opinion publique et d’appeler  à la participation pour sauver le pays de la crise cardiaque.
Après avoir traité de la question des prélèvements effectués sur les salaires des enseignants et des fonctionnaires des collectivités locales, le Bureau politique a appelé les responsables syndicaux à assumer leur responsabilité envers ces décisions illégales.
Le Bureau politique a examiné les aspects négatifs de la méthodologie suivie par le parti dominant au gouvernement concernant des questions importantes et sensibles telles que les critères de délimitation des circonscriptions locales sans l’ouverture d’un dialogue politique sérieux avec l’ensemble des partis. Et ce en dépit de l’engagement du ministre de l’Intérieur lors de la présentation du projet de loi relatif aux principes de délimitation des circonscriptions territoriales des collectivités locales. Ce qui confirme, d’ailleurs, la position de l’USFP de boycotter les différentes commissions de dialogue.
Les membres du Bureau politique ont rappelé que même par le passé marqué par une situation  constitutionnelle moins avancée, le gouvernement se concertait de manière sérieuse avec les partis politiques, y compris ceux de l’opposition sur toutes les questions se rapportant au découpage territorial entre autres.
Par ailleurs, les membres du Bureau politique ont rendu visite au militant Haj Ali Manouzi pour s’enquérir de son état de santé et réitérer la position de principe de l’USFP  de lever le voile sur l’enlèvement et le sort du militant Houcine Manouzi.
Le Bureau politique a rencontré au siège des Habous  les membres de la commission administrative, des organes régionaux, provinciaux et des sections de Casablanca.
Cette rencontre à laquelle ont pris un grand nombre de militantes et militants a donné lieu à des suggestions importantes en vue de dynamiser l’action partisane dans cette ville.

Libé
Mercredi 3 Avril 2013

Lu 2268 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs