Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Comment les scientifiques se servent des films de zombies pour comprendre la propagation des épidémies réelles




Comment les scientifiques se servent des films de zombies pour comprendre la propagation des épidémies réelles
L’invasion de zombies est-elle similaire à la contagion de la grippe ? Une analyse des différents films d'horreur indiquent que la manière dont se répand l'infection hollywoodienne est régie par deux modèles de contagion similaires à la propagation de la grippe humaine. Caitlyn Witkowski et Brian Blais, respectivement des universités Bryant à Smithfield, et Brown à Providence (Rhode Island), ont étudié la manière dont les gens se transforment en zombies au cinéma et ont établi qu'elle ressemble fortement au développement d'une maladie réelle. Une étude qui leur permet de mieux comprendre la propagation des véritables maladies.
Selon les deux chercheurs, il existe deux modèles d'invasions zombies à Hollywood. Deux classiques du cinéma d'horreur y correspondent parfaitement : La nuit des morts-vivants et Shaun of the dead. Le premier film cité répond à un modèle de propagation extrême de la maladie, dans lequel chaque mort se transforme en morts-vivants. Le second laisse, lui, une chance de s'en sortir : seul le contact avec un zombie peut contaminer les victimes. Mais les deux films, bien que régis par des dynamiques différentes, offrent une même porte de sortie : la mort. "Le seul moyen de retirer quelqu'un de la population zombie réside dans la mort, expliquent les scientifiques. Dans tous les films que nous avons vus, il existe un moyen de supprimer définitivement un zombie (en lui coupant la tête, en détruisant son cerveau, etc)".
Les épidémiologistes utilisent ce processus pour trouver les paramètres qui décrivent le mieux la propagation des maladies dans le monde réel. Un procédé qui leur permet de prévoir l'évolution de l'épidémie avec une précision raisonnable. "En utilisant exactement les mêmes techniques (que le cinéma, ndlr), nous pouvons analyser les données du monde réel sur la grippe", estiment Witkowski et Blais. Etudier les différents types de dynamique de zombies est extrêmement utile dans la construction de modèles de maladies de la vie réelle (...) Il devient donc essentiel pour éviter une épidémie d'avoir une bonne compréhension de la dynamique de la maladie".
Selon eux, les cinéastes réussissent même à anticiper la dynamique de ces maladies avec une précision qu'ils qualifient de "déconcertante".  Les deux films cités en exemple se terminent par une intervention militaire qui détruit les populations de zombies. Un événement qui se produit pile au bon moment. "Un court retard dans cette intervention aurait permis la victoire des zombies", expliquent-ils. Ceci étant dit, on imagine assez mal l'OTAN se livrer au bombardement en règle d'une population souffrant de la grippe H1N1.

Atlantico.fr
Lundi 16 Décembre 2013

Lu 450 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs