Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Comment devenir cancre ou génie




Comment devenir cancre ou génie
Comment devenir cancre ou génie? Les défaillances pédagogiques de l’éducation nationale sont à l’origine de la création  de nombreux centres de soutien scolaire censés combler les déficits des connaissances des élèves. La plupart des organisateurs de ces centres sont souvent plus intéressés par le profit que par la pédagogie, et négligent la qualité de l’enseignement, ou l’ignorent.
La pratique la plus répandue et la meilleure au marché, c’est l’aide à faire les devoirs. Cette méthode plus facile demande moins de qualification et coûte moins cher aux bénéficiaires. Le personnel recruté se trouve parmi les étudiants universitaires ou des parents d’élèves. Rien à voir avec l’enseignement. Cette activité est louable, mais mal appliquée. En fait, l’assistant prend place à côté de l’élève pour lui proposer des réponses, et l’élève n’a plus qu’à choisir au lieu de réfléchir. L’enfant se sent agréablement protégé et participe avec le moindre effort, demandant souvent à l’enseignant : «Alors je mets quoi ici ?».
Cette formule est très appréciée des parents qui voient leurs gamins obtenir de bons résultats pour leurs devoirs jusqu’au jour des épreuves de contrôle où l’élève est seul face à l’examen. Les résultats obtenus reflètent exactement ce que l’enfant a appris ; la surprise est réelle et sans commentaire. Pour éviter cet inconvénient, l’enseignant lui-même doit intervenir et aider son élève.
Les notes sont toujours surévaluées, car dans ce cas, l’enseignant note son propre travail, face aux
parents. J’ai vu des parents pleinement satisfaits d’un enseignant pour les notes attribuées à leur fille de 9 ans, alors que les réponses aux exercices réalisés hors classe étaient très différentes.
Le temps de la satisfaction va durer jusqu’au changement de classe ou d’école. Dans ce cas, la question du passage en classe supérieure ne se pose pas. Qualifié d’office. Ces pratiques sont loin des concepts de J. Piaget, avec l’assimilation, l’accommodation et l’adaptation, dont les deux premiers se font en classe. L’adaptation est la procédure par laquelle l’élève fabrique son schème de commande. Avec Vygotski, c’est la médiation qui correspond à l’orientation du prof pour que l’élève découvre lui-même la solution, un peu comme Socrate. Les déficits de compétences et de connaissances ayant été ignorés, jusque-là, les véritables difficultés vont provoquer une grande remise en question, autant chez les parents, que chez l’enfant qui ne va plus rien comprendre et se sentira brutalement dévalorisé avec un profond sentiment d’impuissance, qu’il subira au cours de sa scolarité. L’aide positive : le cas d’une aide extrascolaire, doit rejoindre le concept de Vygotski et la pratique de la médiation. Cette méthode est efficace, si elle laisse l’initiative à l’élève, car l’intervenant doit guider la recherche de réponse et non la proposer.
Le soutien scolaire consiste en la remise à niveau des compétences déficitaires, ou complémentaires à la scolarité, par le renforcement des savoir-faire et la fixation des schèmes en mémoire.
Cette pratique demande un savoir pédagogique et son efficacité dépend beaucoup des capacités et de la souplesse de l’enseignant. La pratique habituelle est souvent autre puisque les intervenants sont très souvent des étudiants universitaires ou des parents dévoués, sans aucune formation pédagogique. Alors que se passe-t-il? Les élèves des classes primaires du secteur privé, croulent lamentablement sous la multitude de devoirs à la maison, imposés et programmés à l’avance, standardisés. Il s’ensuit une grande lassitude et un sentiment d’impuissance allant jusqu’à générer des maladies psychosomatiques, des troubles de la personnalité, comme les tics et les T.O.C. Très courant à Agadir, ces enfants ne font pas partie des catégories évoluées mais instruites et neutres, face aux événements. Sachant que les connaissances «ou schèmes inutilisés finissent par disparaître de la mémoire, mais les troubles, eux, resteront et entraîneront des complexes.
Le but du soutien scolaire est de combler cette lacune, compléter les connaissances fraîchement acquises pour une meilleure compréhension et les transformer en savoir-faire, Pour cela, il faut choisir des exercices adaptés à effectuer après un court rappel de la leçon. Cette technique ne s’improvise
pas, elle s’apprend, elle s’enseigne, c’est la conscience professionnelle de l’enseignant, c’est de l’altruisme ! Donner à l’autre ce qui lui manque, et non montrer ce que l’on sait. Les secteurs public et privé devraient suivre le même programme, car l’intelligence se développe indifféremment des classes sociales, puisqu’elle dépend des efforts fournis par le possesseur et les pédagogies qui lui permettent d’acquérir ses connaissances … Conscient du problème, le ministère de l’Education nationale subordonne depuis 2012, la création de ces centres aux intérêts des enfants en considérant les capacités des intervenants…Mais quel en est l’effet? Nous espérons que cet article incitera certains parents à réfléchir surtout qu’ils ne comprennent pas pourquoi leur enfant devient plus cancre que génie, malgré leurs efforts.

*Psychopédagogue

Par Pierre Dhaud
Mercredi 13 Mars 2013

Lu 1650 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs