Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Commémoration du 40ème jour du décès d’Abdellah Saidi


L’ex-président de l’UNIM était connu pour son dévouement et son abnégation



Une grande cérémonie posthume à la mémoire du regretté Abdellah Saidi, ex-président de l’Union nationale des ingénieurs marocains (UNIM), a eu lieu jeudi dernier à Rabat.
En effet, la cérémonie commémorative du 40ème jour du décès d’Abdellah Saidi, organisée au sein de l’Ecole nationale des ingénieurs  marocains, a été marquée par la présence de plusieurs personnalités politiques, syndicales et d’acteurs associatifs,  à leur tête le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar qui a été accompagné  de membres du Bureau politique dont Younès Moujahid, Mohamed Derouich, Saadia Benssahli et Baali Sghir, le coordinateur   du secteur ittihadi des ingénieurs. 
Organisée par les amis du défunt qui, même dans sa mort, a réussi à réunir  des personnalités de tout bord, cette cérémonie  a été marquée également  par plusieurs témoignages qui ont mis en exergue le parcours exceptionnel  de ce militant qui a sacrifié sa vie à défendre  le métier d’ingénierie, les valeurs de la liberté,  de la démocratie et de la Nation. 
S’exprimant à cette occasion, Mourad Gahzali , au nom de la commission d’organisation de cette manifestation,  a fait savoir que  cette cérémonie a été l’occasion propice  aux  nombreux participants d’exprimer leur reconnaissance et gratitude à la personne du défunt qui, de son vivant, a su unir et réconcilier  habilement, lorsqu’il était  à la tête de l’UNIM,  des personnes d’opinions différentes voire  opposées. Abdellah Saidi a toujours su gérer avec sagesse  et clairvoyance  la différence au sein de l’UNIM  et d’en faire une force  pour unir  les différentes organisations d’ingénierie au Maroc. De même qu’il  a  présenté dans les tribunes nationales et internationales l’UNIM de la manière la plus honorable, a tenu à indiquer Mourad Ghazali.
Pour sa part, Baali Sghir a tenu à  rappeler le rôle du défunt à la tête de l’UNIM   et  à louer ses multiples qualités humaines et professionnelles.  
L’orateur a saisi cette occasion pour appeler les ingénieurs des secteurs public et privé  à  réhabiliter cette personnalité nationale  qui n’a pas eu la reconnaissance qu’elle méritait  de la part de l’administration marocaine.
D’un autre côté, la cérémonie a connu la projection d’un  documentaire sur le parcours  professionnel et militant du défunt, et ce depuis qu’il était aux rangs de l’UNIM, passant par le Mouvement du 23 Mars, entre autres, jusqu’à son adhésion à l’USFP.

Libé
Mardi 8 Décembre 2015

Lu 876 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs