Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Comme une lettre à la poste …




Il est des initiatives comme des hommes qui les prennent. Certaines sont sublimes et d'autres le sont beaucoup moins pour ne dire pas du tout. La votation citoyenne sur le devenir de la Poste en France fait partie des premières. Le gouvernement ayant envisagé de changer le statut de l'établissement public afin de le transformer en société anonyme dans le cadre de la loi de transposition de la directive postale mettant fin au monopole sur le courrier de moins de 20 grammes le 1er janvier 2011, il y avait non seulement danger de voir un nombre important de citoyens privés de certains services de base, mais aussi danger de voir rayé de la carte un nombre important d'agences , ce qui aurait transformé un certain nombre de villages reculés en véritables déserts.
Le simple fait de rappeler le déroulement de cette votation française organisée par un comité regroupant une soixantaine de partis, associations et syndicats, tient de la leçon de choses et ses résultats de l'inédit.
Plus de deux millions de Français ont, en effet, pris de leur temps pour y  participer et pour s'opposer, à plus de 90%, à la transformation en société anonyme de cette vénérable maison.
La consultation n'avait certes pas de statut légal, mais ses organisateurs  attendent  du gouvernement qu'il décide le retrait de son projet de loi et qu'il lance un débat national dont le point d'orgue sera un référendum sur la question. Ce qu'il ne fera peut-être jamais.
Il n'en demeure pas moins que cette initiative citoyenne a démontré l'attachement des Français, dans leur écrasante majorité, à ce service public qui remplit des missions indispensables en matière d'aménagement du territoire et de lien social. Un attachement qui n'est peut-être pas sans raison et la transformation de la poste française en SA aurait pu la conduire vers une probable privatisation et il est de notoriété publique que toutes les privatisations des postes européennes ont engendré une baisse de la qualité de service, une augmentation des tarifs et des suppressions importantes d'emplois.
Mais il est un autre établissement similaire dont la transformation en société anonyme est passée comme une lettre à la poste. C'est-à-dire sans que l'on ne se soucie de ce qui pourrait advenir, ni de l'avis de celles et de ceux qui contribuent, via leurs  impôts, à l'existence de tout ce que le secteur public compte comme administrations et entreprises. Lequel ? Poste Maroc, pardi. Mais dans ce cas, la population n'aurait jamais pu avoir son mot à dire ni dans le cadre d'un débat public, ni dans celui d'une votation populaire et, a fortiori, d'un référendum.

AHMED SAAIDI
Mercredi 7 Octobre 2009

Lu 1049 fois


1.Posté par Phil marso le 07/10/2009 23:06
Bonsoir,

Pour info, les résultats de la votation ne sont pas encore définitifs ! Voici le détail provisoire par département :

http://www.bureaudevote.fr/votationposteresultats.htm

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs