Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Combien d'orteils ont les éléphants?




C'est un mystère datant de 1706 qui vient d'être résolu en Angleterre. Pendant plus de trois cent ans, la structure du pied de l'éléphant a laissé les chercheurs perplexes. La cause? Un os situé à l'arrière du pied de l'éléphant... qui ne servait à rien. Enfin, croyait-on. Car en 2011, des scientifiques anglais ont découvert que cet os est en réalité un sixième orteil qui permet aux éléphants de pouvoir supporter leur poids.
Grâce à des recherches sur des fossiles, les chercheurs ont démontré que cet os serait apparu il y a environ 40 millions d'années lorsque l'animal —dont l'apparition remonte elle à environ 55 millions d'années—, est devenu plus imposant et plus ancré en Afrique. Ces études —et la présence de cet os— ont révélé qu'il ne s'agit pas vraiment d'un orteil supplémentaire mais qu'il en a la même fonction: il permet à l'animal de marcher de façon plus plate. Car il se déplace en réalité sur la pointe des pieds!
L'auteur principal de cette recherche, le professeur John Hutchinson, du laboratoire du Royal Veterinary College au Royaume-Uni, a déclaré: «Le mystère remontait à 1706, lorsque le premier éléphant avait été disséqué par un chirurgien écossais.»
Depuis, chaque fois qu'un scientifique étudiait le fossile d'un éléphant, la question de cet os restait non élucidée. Le sujet avait longtemps fait débat entre les chercheurs, qui, au départ, pensaient qu'il s'agissait d'un morceau de cartilage mais dont ils n'arrivaient pas à comprendre le but. John Hutchinson a expliqué à la BBC: «Toutes les personnes qui ont étudié le pied d'un éléphant, se disaient en voyant cet os que c'était étrange, mais ne se penchaient pas plus sur la question.»
Alors, rapporte la BBC, le Professeur Hutchinson et ses collègues ont utilisé une combinaison de tomodensitométrie (une sorte de scanner par ordinateur), d'histologie et de dissection au microscope électronique pour élucider le problème. Et les résultats ont prouvé que cette structure était faite d'os, bien qu'il soit très irrégulier et inhabituel. Des recherches similaires ont prouvé que les pandas avaient eux aussi cet os dans leurs pattes. Cela leur permettrait de pouvoir mieux grimper aux bambous. Et il a pour petit nom, «le sixième doigt du panda».
Les taupes disposeraient elles aussi de ce sixième orteil pour pouvoir creuser plus facilement. Mais contrairement aux pandas ou aux taupes, qui n'ont que ce faux orteil dans leurs pattes de devant, les éléphants, eux, ont cet os dans leurs quatre pieds.
Avec cette découverte, les scientifiques ont donc demandé à ce que les éléphants soient inscrits sur la liste des animaux pour qui cinq doigts ou orteils conventionnels n'est pas suffisant. Mais ils ont surtout démontré de quelle façon une structure telle que le pied de l'éléphant a évolué pour avoir une nouvelle fonction.

Libé
Mardi 27 Décembre 2011

Lu 638 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs