Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Colloque sur le rôle des «Entrepreneuses» dans le développement des pays de l'UMA : La femme maghrébine s’insère aux efforts de la relance économique




Colloque sur le rôle des «Entrepreneuses» dans le développement des pays de l'UMA : La femme maghrébine s’insère aux efforts de la relance économique
Les efforts visant à relancer la construction maghrébine ne manquent pas, à partir de Marrakech comme d’autres villes maghrébines. Dans ce cadre, ce sont des femmes chefs d’entreprise issues des cinq pays de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) qui ont fait le déplacement les 1 et 2 mars courant dans la ville ocre pour examiner le rôle qu’elles peuvent désormais jouer dans le développement économique dans leurs pays respectifs.
Il s’agit d’un colloque sur "Le rôle des femmes entrepreneuses dans le développement économique des pays de l'UMA", initié par le secrétariat général de l'UMA en coopération avec le bureau pour l'Afrique du Nord à la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA/AN) et avec l'appui de la BID et du Fonds de développement des Nations unies pour la femme (UNIFEM).
Pourquoi l’intégration économique ? La réponse est simple, car de l’avis même des experts et des observateurs, le Maghreb se trouve aujourd’hui confronté à de grands défis liés à la mondialisation, à la transition démographique, aux avancées technologiques, au changement climatique et à l’impact des crises alimentaire, énergétique, financière et économique.
Ces défis se traduisent par des taux de croissance volatiles et liés aux chocs externes ainsi que par des taux de chômage encore très élevés dans un contexte marqué par l’incertitude et des risques incontrôlables.
L’intégration régionale, estiment-ils, est devenue un impératif pour relever les défis dans la mesure où elle permet d’étendre la taille des marchés, fédérer les efforts, diversifier les débouchés, accroître la capacité de négociation des pays et de réaliser des économies d’échelle pour accélérer la croissance et réduire le chômage.
 « S’il ne fait aucun doute que l’Etat a un rôle primordial à jouer pour créer les conditions favorables d’une intégration économique maghrébine, il n’en demeure pas moins que les autres acteurs, en particulier le secteur privé, doivent jouer un rôle moteur et stratégique, sachant que le secteur privé permet d’accroître les investissements et de promouvoir les échanges, vecteurs essentiels de tout processus d’intégration.  
Dans une allocution de circonstance, le secrétaire général de l’UMA, Habib Ben Yahia a rappelé que la relance de l'Union du Maghreb Arabe (UMA) est une nécessité, voire une urgence, et les hommes et les femmes d'affaires maghrébins ont un rôle primordial à  jouer. Selon lui, à l’instar du modèle d’intégration européenne, les PME maghrébines peuvent préparer la base de la relance de l'intégration maghrébine.
"Construire ensemble un Maghreb économique fondé sur des intérêts communs est impératif majeur, car il s'agit de notre devenir commun", a dit M. Ben Yahia, notant qu'il est désormais impératif de favoriser la voie de la complémentarité et non pas de neutralité.
Selon lui, il est temps d'œuvrer la main dans la main en vue de promouvoir un partenariat horizontal maghrébo- maghrébin et de favoriser la complémentarité entre Etats, entreprises, voire entre secteurs, estimant que la mise en place d’une Banque maghrébine d'Investissement permettra d’assister les promoteurs maghrébins dans la concrétisation de leurs projets.  Les travaux de ce colloque ont été marqués par l’adoption d’une série de recommandations,  dont la nécessité d’œuvrer pour la création d’un Institut maghrébin de l’entrepreneuriat féminin pour la formation, les études et la mise à niveau. Il est question de mettre en place une banque d’idées de projets maghrébins porteurs, créer et appuyer des réseaux pour identifier et soutenir les femmes porteuses de projets, encourager l’utilisation des technologies de l’information, créer des sites pour les forums et les espaces B to B, et organiser des rencontres régulières entre femmes entrepreneuses maghrébines dans les pays de l’UMA.
Il s’agit aussi d’un appel à la mise en place d’une base de données maghrébines et d’un Observatoire maghrébin des entreprises, tout en mettant en évidence les femmes entrepreneuses et la  multiplication des mécanismes d’appuis financiers aux femmes entrepreneuses (banques de financement pour les PME, guichets uniques, fonds de garantie, lignes de crédits, capital risque…).
Les participantes à ce conclave sont aussi pour la création d’un Conseil maghrébin de la femme rurale, d’une cellule pour le suivi des activités portant sur les femmes entrepreneuses rurales, et d’un Fonds d’appui à l’investissement innovateur pour la promotion du commerce intra- maghrébin et des projets communs avec un quota d’accès équilibré, voire paritaire entre les sexes. 

Mohamed RAMI
Jeudi 4 Mars 2010

Lu 340 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs