Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Collision frontale entre deux trains en suisse

La raison de l’accident reste indéterminée




Collision frontale entre deux trains en suisse
Au lendemain de la collision entre 2 trains régionaux lundi soir en Suisse romande, aucune explication n'avait été avancée quant aux raisons de l'accident, qui a fait un mort et 26 blessés, dont 5 sont dans un état grave.
Dans un communiqué, les CFF ont aussi présenté leurs condoléances à la famille du conducteur du train décédé dans l'accident.
Lundi soir, aux environs de 18h45 (16h45 GMT), deux trains régionaux sont entrés en collision à Granges-près-Marnand, un petit bourg d'un millier d'habitants situé en rase campagne, sur la ligne Palézieux - Payerne.
L'accident a eu lieu tout près de la sortie de la gare de Granges-près-Marnand, en direction de Lausanne. Selon le dernier bilan, il y a eu 26 blessés parmi les 46 passagers des deux trains, et un mort, le conducteur de l'un des deux trains, qui sont entrés en collision frontale car ils se trouvaient sur la même voie. Les blessés, qui sont tous suisses, ont été transférés dans 5 hôpitaux de la région.
Mardi, les CFF ont rappelé que les causes de l'accident font actuellement l'objet d'une enquête du Service d'enquête suisse sur les accidents (SESA). Le corps du conducteur, resté piégé dans son cockpit, n'a pu être dégagé qu'au milieu de la nuit à 01h30 du matin, après la mise en place d'importants matériels, dont une grue de 200 tonnes, pour dégager les deux motrices, imbriquées l'une dans l'autre.
L'un des trains était en partance pour Lausanne et l'autre venait de Lausanne.
Les deux convois transportaient 46 personnes, toutes de nationalité suisse, a indiqué la police cantonale vaudoise. De nombreuses ambulances sont arrivées rapidement sur les lieux, ainsi qu'un hélicoptère.
Les personnes plus légèrement blessées ont été prises en charge par des médecins sur place. Plusieurs passagers étaient en état de choc et les CFF ont organisé une cellule de soutien psychologique.
Cette collision survient après trois autres drames en Europe: le déraillement d'un train français le 12 juillet près de Paris (7 morts), le déraillement d'un train espagnol le 24 juillet près de Saint-Jacques de Compostelle (79 morts) et l'accident d'un autocar italien le 28 juillet dans la région de Naples (38 morts).

Libé
Mercredi 31 Juillet 2013

Lu 117 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs