Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Colère incontrôlable dans les camps de la honte : La direction fantoche contrainte de fuir Tindouf pour fêter l’Aïd

Alger et le Polisario en porte-à-faux UE, ONU et grandes puissances pour une solution politique au Sahara




La nouvelle est tombée et personne 0 s’est déroulée devant les caméras. Et pour mieux le vendre aux médias et à une communauté internationale qui ne croit plus à la complainte de combattants contre l’occupation, les «dirigeants» du Polisario ont présenté cette escapade comme un déplacement dans «une zone libérée». Le mensonge est aussi gros que… le mur de défense. Mhirez se situe exactement dans la zone tampon. Libérée? Dans leurs rèves plutôt.
«Depuis la construction du mur de sable, le Maroc a toujours considéré que la zone située à l'Est et au Sud dudit mur était une zone tampon. Le Royaume s'est retiré temporairement de cette zone pour éviter les incursions dans le territoire algérien et mauritanien. A vrai dire, quand le Maroc a érigé le mur, il contrôlait toute la région du Sahara, y compris Tifariti, le Front Polisario n'ayant aucune présence constante dans la région. A partir du territoire algérien, le Front pratiquait la guérilla, et ne pouvait, par conséquent, accéder aux zones situées à l'Est et au Sud du mur qu'après le retrait tactique du Maroc de cette zone. Le mur de sable représente la clé de voûte de cette nouvelle stratégie militaire marocaine. Par conséquent, on ne peut pas considérer la zone de Tifariti et toutes les zones situées au Sud et à l'Est du mur comme des «zones libérées», car, elles ne sont en réalité qu'une zone tampon», explique le professeur de droit Saïd Saddiki dans un article paru en 2012 sur les colonnes du quotidien «L’Opinion».
La manœuvre est évidente. La direction du Polisario a batttu en retraite à Mhirez  pour échapper à la colère des populations séquestrées dans les camps de Tindouf. Dans une évidente   fuite en avant, les mercenaires en chef veulent étouffer toute manifestation d’hommes et de femmes exsangues et au bord de l’épuisement. A Tindouf, il n’y a plus rien. Les aides humanitaires sont détournées. Quasi-introuvable, la nourriture est rationnée. Le rêve est interdit.
L’opération de communication n’a pas occulté l’essentiel.  Abdelaziz et ses compères de la direction ont fêté l’Aid Al Adha loin de l’enfer de Tindouf, cette  énorme prison à ciel ouvert. Ils ont abandonné les réfugiés-séquestrés à leur faim. Peu importe, la crédibilité du Polisario et de ses  chefs est perdue depuis longtemps déjà.
Cette année encore, la fête du sacrifice a eu un goût très amer dans les camps de Tindouf.  

Campagne de harcèlement

Trois ONG internationales ont dénoncé, mardi à Genève, la campagne de harcèlement et d'intimidation orchestrée contre leurs membres par des éléments du Polisario.
Un groupe de séparatistes mené par la représentante du Polisario auprès de l'ONU, Oumaima Mahmud, a tenté d'empêcher deux militantes sahraouies et une autre étrangère d'intervenir lors d'une séance plénière du Conseil des droits de l'Homme (CDH).
"J'ai été carrément obligée d'interrompre mon intervention eu égard aux harcèlements répétés en plein débat général sur les situations qui requièrent l'attention du conseil", a déclaré Mme Amina Laghzal, membre de l'ONG africaine DUNENYO.
Basée à Laâyoune, Mme Laghzal a dans son allocution pointé du doigt le détournement des aides humanitaires destinées aux populations sahraouies et le cumul illégal des fortunes au grand dam des familles sahraouies.

Narjis Rerhaye
Samedi 26 Septembre 2015

Lu 1968 fois


1.Posté par ABOU LUCIDE le 28/09/2015 23:51
ON NE SAIT PLUS ? QUI CONTROLE QUI ET QUOI DANS CE PAYS ENYGMATIQUE ?
LE CHRONOMETRE EST DECLANCHE .....SEUL LE VRAI ALGERIEN HONNETE RECONNAIT VERITABLEMENT QUE LE SAHARA OCCIDENTAL EST BIEN MAROCAIN .
PERTE DE TEMPS D ARGENT LES AUTORITES ALGERIENNE SE SONT LANCES DANS UNE MISSION KAMIKAZE ........GARDER COUTE QUE COUTE LE POUVOIR .....MALGRE LA CHUTE LIBRE DU PETROLE ....

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs