Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Clôture en beauté du Festival national du théâtre à Hay Mohammadi




La 7ème édition du Festival national du théâtre à Hay Mohammadi, organisée la semaine dernière, a connu un grand succès à tous les niveaux, selon Seddik Rachdi, directeur du festival. Cette édition a été organisée par l’Association Comédia pour la culture et les arts dramatiques à Casablanca, le Conseil de la Maison des jeunes à Hay Mohammadi avec l’appui du ministère de la Culture, du Théâtre national Mohammed V et en partenariat avec l’Arrondissement Hay Mohammadi. «Il faut le reconnaître, le succès de cette édition est dû au travail de l’équipe qui s’est chargée de l’organisation, aux acteurs et artistes qui nous ont soutenus comme Omar Sayed, Hassan Foulan, Jawad El Khaoudi entre autres et à l’appui de nos partenaires », a tenu à préciser Seddik Rachdi dans une déclaration à Libé.
Il a également affirmé que lors de ce festival, les habitants de Hay Mohammadi ont été invités à découvrir des pièces de théâtre de grande qualité. En effet, le groupe théâtral  Achihab a présenté la pièce «Al Machkouf», écrite par Jawad El Khaoudi et réalisée par Saad Tsouli, alors que le groupe du Théâtre Mohammed V de Rabat a interprété la pièce «Ja Oujab», écrite par Mohammed El Jam et réalisée par Abdellatif Dechraoui. Le groupe théâtral Arlequin a présenté une pièce intitulée «Chgoul lâayalat», écrite par Mohammed Jadliy et mise en scène par Omar Jadly. On citera également la  pièce «Boughatat», interprétée par le groupe Artel Com et écrite et réalisée par Jawad El Khaoudi. Le groupe Tensift a quant à lui interprété la pièce «Dayf al ghafla», écrite par Hassan Hamouch et réalisée par Masoud Bouhsine.
Notons que deux livres de l’universitaire Hassan Habibi sur le pionnier du théâtre marocain Tayeb Seddiki, décédé en février dernier, ont été signés lors d’une conférence en marge du festival. Il s’agit de «Tayeb une vie, un théâtre» et «Adieu l’artiste». D’ailleurs, l’édition de cette année  est baptisée au nom  de Seddiki décédé en février dernier.
Quant à l’avenir du festival, Seddik Rachdi a reconnu qu’il est actuellement sujet d’un débat entre les membres de l’Association Comédia pour la culture et les arts dramatiques à Casablanca, le Conseil de la Maison des jeunes à Hay Mohammadi. Il y a d’une part ceux qui défendent la nécessité de développer et d’élargir cette expérience pour que ce festival englobe toute la région de Casablanca-Settat et d’autre part ceux qui plaident pour que ce festival né à Hay Mohammadi se concentre sur cette région. «Ce débat  a été déjà entamé lors de la conférence de presse que nous avons tenue récemment et reste toujours ouvert. Mais je crois qu’il faut chercher d’autres ressources et  financements au cas où la première option  l’emporterait», a-t-il conclu.

H.T
Vendredi 20 Mai 2016

Lu 557 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs