Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Clôture en apothéose du Forum mondial des droits de l’Homme

Les ONG internationales examinent leurs besoins en communication




Clôture en apothéose du Forum mondial des droits de l’Homme
E-Joussour n’aura pas perdu de temps lors du Forum mondial des droits de l’Homme. Ses ateliers aux côtés de ses autres partenaires avaient démarré bien avant l’ouverture officielle du la deuxième édition qui s’est déroulée du 27 au 30 novembre à Marrakech. Un Ponte per, Alternatives, Radio 6 en Tunisie, Pans Afrique de l’Ouest, l’AMARC (Association mondiale des radios communautaires) Ciranda, Ya Basta, Voces … et bien évidemment le portail de la société civile Maghreb-Machrek E-joussour se sont, quatre jours durant, penchés sur la question du droit à la communication. A l’espace Sirocco comme à la Salle Mi Fama au village du Forum, les travaux s’annonçaient riches et fructueux. 
On l’aura compris, tout au long du Forum, qui a pris fin dimanche, que la condition humaine a vécu au rythme des changements et bouleversements… la vie en communauté et ses soubresauts suggérant des liens, des relations et des contacts… bref, le besoin  de communication était ressenti par tous. 
Les conventions internationales établies par des ONG et des Etats ont conduit à élaborer ce concept qu’on appelle droit à la communication. Il s’agit d’un couronnement perfectible de tout un parcours. 
Brésiliens, Marocains, Algériens, Tunisiens, Sénégalais, Français, Portugais, Italiens, Espagnols entre autres, auront compris également qu’il y a encore, en dépit des efforts consentis dans le domaine, à définir de manière définitive et unanime le concept de droit à la communication. Plusieurs approches vont en parallèle : 
•On a affaire à un droit fondamental et inviolable, et du coup, il est nécessaire de l’énoncer et de le faire paraître aux côtés du droit à la vie, du droit à la liberté ou encore du droit à la santé…
•On peut également définir le concept de manière assez large en mettant l’accent sur l’aspect de la dynamique et de la souplesse,  en tenant compte de la diversité des flux et des informations…
En général, l’on ne peut ne pas être d’accord sur le fait qu’il y a des besoins accentués en matière de communication pour toute société qui se veut et qui se dit démocratique. Dans ce sens, on invoque ainsi : 
•Droit à être informé; 
•Droit d’informer; 
•Droit au respect de la vie privée. 
Et bien évidemment, tout cela doit mener au droit indéniable à la communication publique. C’est dans ce cadre qu’interviennent les initiatives des médias libres et citoyens prônant les causes des démunis et des catégories fragilisées, marginalisées, exclues ou encore oppressées (femmes, enfants, diversité linguistique, démocratie, droits humains ).
Lors des ateliers chapeautés par E-Jousour, Aswatouna…l’on a débouché sur la dichotomie problématique du droit et liberté. Un binôme à la recherche d’un équilibre et se rapportant d’une part à un droit à communiquer dans un contexte, où chaque société communique comme elle peut et comme elle veut, et de l’autre à la liberté de communication dans l’absolu. Là encore, l’on devrait remettre en question ce principe étant donné la situation dans chaque société, surtout que ce sont les réseaux criminels les plus organisés qui vont en tirer profit. Par ailleurs, l’on aura toujours des entités invisibles qui nous surveillent sur Internet ou sur nos portables, afin de réduire le droit d’extension et de la communication publique.  
Il est indéniable que le droit à la communication entend surtout assurer, d’une manière ou d’une autre, l’expression des valeurs positives et la consécration du rapport bénéfique entre la communication et le développement.  

Mustapha Elouizi
Mardi 2 Décembre 2014

Lu 1469 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs