Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Clôture en apothéose du Festival Tanjalatina : Diversité des rythmes latinos à Tanger




La 2ème édition du Festival Tanjalatina tenue récemment a transporté le public dans l’univers magique de la musique d’Amérique latine, aux rythmes enflammés et aux styles très diversifiés.
Outre les incontournables Salsa et Tango, le public du festival, organisé par la Fondation Lorin en coopération avec le Conseil régional du tourisme, a pu apprécier d’autres styles musicaux de ce continent, présentés par des groupes dont plusieurs se produisent pour la première fois au Maroc.
D’un pays à l’autre, les traditions musicales de l’Amérique latines diffèrent malgré les ressemblances, une réalité mise en exergue lors de cette deuxième édition qui a pris fin samedi dans la soirée.
Le groupe “Diabloson” a ouvert le bal jeudi au Palais Moulay Abdelhafid, avec un spectacle combinant musique et danse latine, sur fond d’un décor exotique rappelant l’ambiance des carnavals sud-américains.
Diabloson est une formation de salsa née en 1999 avec la rencontre de dix musiciens, venus de plusieurs pays d’Amérique Latine, et dirigée par Alejandro Spina “El Pata” (Argentine), véritable ambassadeur de cet art.
Selon lui, le groupe “chante pour rassembler les gens malgré leurs différences”.
La formation “Cumbia Chichara” a, quant à elle, initié les spectateurs à la cumbia, un style musical très présent en Colombie mais peu connu en dehors du continent sud-américain.
Ce groupe est né à Marseille, de la rencontre entre des musiciens sud-américains et Marseillais réunis autour de cette musique à l’énergie incomparable. Ils allient dans leurs spectacles la transe des percussions et le swing des cuivres et de l’accordéon, et se réapproprient avec passion des chansons d’un autre temps, où s’expriment leur sensibilité et leur goût pour l’improvisation.
Les musiques cubaines ska et mambo et les rythmes traditionnels du Brésil ont été également au rendez-vous, avec des concerts donnés respectivement par les groupes “Ska cubano” et “Zangao”.
La cérémonie de clôture de Tanjalatina 2009 a été placée sous le signe de la samba brésilienne, avec la présentation d’un spectacle spécialement conçu pour ce festival et inspiré du carnaval de Rio de Janeiro, avec ses rythmes, ses couleurs et sa passion.
Des ateliers d’initiation aux rythmes de la salsa et du tango, encadrés par des professeurs de musique latino-américains, ont été organisés en marge de ce festival, de même que des spectacles à l’air libre, tenus à la place des Nations à Tanger.

MAP
Mercredi 11 Novembre 2009

Lu 218 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs