Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Clôture du 2ème Festival international du film documentaire de Khouribga : “Abou El Kacem Chebbi” remporte le Grand Prix du FIFDOC




Clôture du 2ème Festival international du film documentaire de Khouribga : “Abou El Kacem Chebbi” remporte le Grand Prix du FIFDOC
La deuxième édition du Festival international du film documentaire (FIFDOC) qui s’est tenue  du 21 au 23 octobre  à Khouribga, sous le signe “La contribution du film documentaire au rapprochement civilisationnel entre les peuples” a primé le film tunisien “Abou El Kacem Chebbi, le poète de l’amour et de la liberté” de la réalisatrice Hajer Ben Nasr, qui s’est distingué par rapport aux douze films documentaires qui étaient, en compétition officielle, dans le cadre de cette manifestation. Ce documentaire de 40 minutes, a remporté également le prix du jury de la critique qui porte le nom du défunt critique cinématographique marocain, Noureddine Kachti.
La réalisatrice tunisienne a séduit le jury pour avoir réussi à réunir  des témoignages et des documents historiques sur le grand poète tunisien outre des poèmes traduisant son militantisme. Elle a su introduire une fine touche artistique qui a recueilli les ovations du public présent.
Ce film raconte la vie du poète tunisien Abou El Kacem Chebbi, à travers des documents historiques et des témoignages, d’éminentes personnalités intellectuelles et des écrivains de par le monde arabe.
Le jury est composé de Mahjoub Benmoussa, président du Festival du film marocain de Rotterdam, Fouad Zouirik, critique et auteur établi aux Pays-Bas et Abdeslam Moussaoui, directeur artistique du Festival national du film éducatif de Fès.
Le prix du jury, présidé par le réalisateur marocain, Mohamed Belhadj, a été décerné au jeune Marocain Ali Benjelloun pour son film “Parcours de réfugiés” (52 minutes) qui a mis à nu les souffrances d’émigrés des sociétés africaines et moyen-orientales qui ont préféré se réfugier au Maroc pour fuir les guerres et la pauvreté.
Le prix de la réalisation a été attribué à la réalisatrice libanaise, Eliane Raheb, pour son film “Hayda Libnan” (58 min) qui  relate les conflits confessionnels au Liban et  brosse un tableau dramatique de la situation née au lendemain de la guerre civile.
Outre le Maroc, ces films ont représenté la Mauritanie, le Liban, la Tunisie, l’Egypte, la Palestine, la Turquie, l’Italie, la Belgique, les Etats-Unis, la France ainsi que la Syrie, invitée d‘honneur de cette deuxième édition.
Lors de ce Festival marqué par l’organisation d’un colloque sous le thème «L’images des Arabes dans le film documentaire : Vers un rapprochement entre les civilisations» et d’une conférence sur les films documentaires programmés sur la chaîne satellitaire «Al Jazeera», un hommage a été rendu au réalisateur marocain, Mohamed Belhadj et au metteur en scène syrien, Raymond Boutros.

Chouaib Sahnoun
Mercredi 27 Octobre 2010

Lu 513 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs