Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Clôture de la deuxième édition du Festival Zawaj à Derb Soltan

La corde au cou, les couples veulent prendre la crémaillère




Clôture de la  deuxième édition du Festival Zawaj à Derb Soltan
Le rideau est tombé sur la seconde édition du festival «Zawaj» organisé recemment par l’Association «Zawaj Derb Soltan» en partenariat avec la Préfecture D’arrondissements d’Al Fida-Mers Sultan, le Conseil de la ville de Casablanca, le Conseil de la Région du Grand Casablanca, le Conseil préfectoral de Casablanca, l’Arrondissement d’Al Fida, l’Arrondissement de Mers Sultan et d’autres partenaires publics et privés.
Placée sous le signe : « Zawaj : cordialité et solidarité », cette deuxième édition a été marquée par la célébration du mariage de 10 couples choisis parmi les familles les plus modestes de Derb Soltan dans une ambiance conviviale à bien des niveaux, mêlant tradition et modernité et laissant place à des rencontres exceptionnelles, tout en prônant les valeurs de l’art et de la culture.
Evénement de proximité conçu autour des valeurs de solidarité, de cohésion sociale et de réhabilitation de la mémoire collective, le Festival «Zawaj» présidé par Said Naciri a été une réelle occasion pour développer davantage le dialogue entre le citoyen et son entourage et revisiter ainsi l'histoire et les légendes du quartier mythique de Derb Soltan.
Toutes les cérémonies de cette manifestation socioculturelle riche en émotion et nouveautés, se sont déroulées en présence de plusieurs acteurs et intervenants concernés, qui ont exprimé leur satisfaction de la qualité des activités proposées et de l’ambiance qui y régnait. Ils se sont félicités de l’engouement du public de Casablanca pour cette manifestation, première du genre au Maroc, qui a drainé de nombreux spectateurs, soulignant l’importance d’étayer cette rencontre et de l’ériger en une tradition annuelle pour encourager l’ancrage de la culture de solidarité au sein de la société et enrichir la dynamique que connaît le développement humain au Maroc.
Ainsi, cette deuxiéme édition a maintenu les moments phares de l’événement cérémonial et citoyen, à savoir : «Al Fatiha», qui permet d’officialiser l’union devant Dieu, ensuite «les fiançailles avec les préparatifs du mariage», le cortège ou Lhdia qui a sillonné tout le territoire de la préfecture et enfin «la nuit de noces et ses festivités». Quatre jours de fête ont été agrémentés par l’organisation des activités socioculturelles et sportives et animés par un parterre distingué de grandes stars de la chanson marocaine qui ont enflammé les scènes en chantant leurs célèbres titres à la Place Brahim El Alami (ex. place Al Amal) et au siège de la Région du Grand Casablanca : Naima Samih, Aicha Tachinwite, Said Mouskir, Mohamed Rwicha, Zina Dawdiya, Fatima Tihihit, Nass El ghiwane, Mesnaoua, Saida Charaf, Mahmoud El Idrissi, Taguada, Groupe Abderahim Sanhaji « Taktouka Jabaliya », Noumane Lahlou « Orchestre Mustapha La Yemouni  », Groupe Toulati Lfarah, Groupe folklorique Ahwache « Maestro », groupe Thami Al Harrak, groupe Bajeddoub, groupe Alinchad Waalmadih Derb Soltan, chansons populaires et bien d’autres encore. Outre les concerts et les shows humoristiques, le programme a compris d’autres activités socioculturelles et sportives: les conférences, la fantasia, une campagne médicale au profit des parents et des enfants, cyclisme, boxe féminine, athlétisme, etc. C’est pour cela que l’on retrouve toutes les franges de la société : femmes, hommes, jeunes et enfants pendant les quatre jours du festival en train de savourer les moments de bonheur offert par le festival. Création, diversité, authenticité et originalité ont été les maîtres mots de la deuxième édition du Festival Zawaj qui a offert au public en quête de vrais moments de détente et d’enthousiasme un panel riche et diversifié en termes d’activités artistiques, socioculturelles et sportives, et ce aux rythmes des soirées artistiques, des consécrations et des expositions.
Ceux qui connaissent l’histoire de Casablanca savent que Derb Soltan est le fief des commerces et que les familles marocaines viennent spécialement à ce quartier pour faire leurs emplettes et pour s’inspirer des astuces nécessaires pour réussir leurs cérémonies. A titre d’encouragement et de récompense, les jurys ont primé les lauréats des compétitions suivantes : concours de psalmodie du Saint Coran dans les différentes mosquées de Derb Soltan, compétitions de coiffure, maquillage, couture, tatouage au henné, « neggafates », cuisine, rues propres et balcons fleuris, les majors de l'année scolaire 2008/2009, le meilleur drapeau national tissé à la main, cyclisme, boxe féminine et athlétisme...
En parallèle à ces activités, Dr. Abdelhadi Tazi, historien et membre de l'Académie du Royaume et Zhor El Hor, professeur et membre du Haut Conseil de la Justice, ont animé une conférence sur les grandes valeurs dégagées par le mariage en tant qu’un acte de solidarité et de citoyenneté  chargé d’ une forte connotation éthique et culturelle: «  C’est un effort de partage. C'est la décision d'aller vers l'Autre, de l'accepter. Si on réfléchit un instant, on comprendra que le mot «couple» contient tacitement le sens de cette tangible association entre deux personnes», précise Abdelhadi Tazi.
Ces phrases recueillies d'une connaissance profonde des traditions et des coutumes ont été argumentées par un éventail riche d'exemples tirés de l'histoire arabo-musulmane et universelle, selon le contexte. Abdelhadi Tazi a souligné que les traditions font partie des valeurs humaines. Ces dernières sont, désormais, objet d'études et d'observations au sein des plus grandes universités. De fait, l'historien a invité les dirigeants de l'enseignement supérieur à réfléchir sur la possibilité d'ouvrir une « filière des valeurs» dans nos facultés dont la mission est de mettre la lumière sur les fondements sociaux de la société marocaine y compris les traditions, les coutumes et les habitudes.
Selon Naima Samih, présidente d’honneur : « Ce festival est une bonne initiative basée sur les valeurs de solidarité, de proximité et de citoyenneté. Il va donner, certes, une grande impulsion à la dynamique socioculturelle que connaît Derb Soltan en tant que mémoire collective et capital symbolique».
De leur coté, les mariés bénéficiaires de cette nouvelle édition ont manifesté leur dévouement et estime pour la qualité de l’organisation et l’esprit noble de cette initiative pilote qui oeuvre pour le développement local de la zone selon une approche participative.

ABDELLAH CHEIIKH
Mardi 14 Juillet 2009

Lu 2420 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs