Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Clôture à Aït Melloul de la 6ème Rencontre internationale du court métrage




Clôture à Aït Melloul de la 6ème Rencontre internationale du court métrage
Organisée par l'Atelier Commedia des marionnettes et de la création artistique avec d'autres partenaires, la 6ème Rencontre internationale Souss du court métrage, ouverte vendredi soir  avec la projection du long métrage "Kharboucha" du réalisateur marocain Hamid Zoughi s’est achevée dimanche 12.
Entamée par un carnaval haut en couleurs au Complexe Souss à Aït Melloul, cette manifestation a mis aux prises quelque 24 films qui, répartis entre le documentaire (8) et la fiction (16), représentent 12 pays dont le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, la Libye, l'Egypte, la Palestine, la Syrie, l'Irak, le Koweït, la France, la Belgique et l'Allemagne.
Les films en compétition pour les prix du festival devaient être départagés par un jury composé d'Imane Ben Hassine (réalisatrice tunisienne), Ahmed Montassir (réalisateur et scénariste marocain), Réda Othmane (metteur en scène marocain) et Hamid Zoughi (réalisateur marocain).
Initiée en partenariat avec la municipalité d'Aït Melloul et le Centre cinématographique marocain, cette manifestation de trois jours devait être couronnée par la remise de trois prix dans la catégorie fiction du court métrage, à savoir le Grand prix du meilleur court métrage, le prix du jury et le prix du public.
Les organisateurs prévoyaient aussi deux prix dans la catégorie documentaire du court métrage, en l'occurrence le Grand prix du meilleur court métrage et un prix du jury.
Au total, 7 films marocains dans les deux catégories ont pris part à cette manifestation qui, outre des ateliers de formation aux métiers du cinéma, célèbre cette année le cinéma kurde (Kurdistan d'Irak) et rend également hommage à une pléiade de personnalités marocaines et étrangères, dont le comédien Mohamed El Jem, l'artiste-peintre syrienne Samar Driei et l'acteur marocain Hassan Ben Dida.
Ce festival ambitionne, selon ses initiateurs, de faire d'Aït Melloul un espace digne d'accueillir un évènement artistique de grande taille et de promouvoir la culture, en tant que locomotive de développement humain, dans la perspective de contribuer à asseoir les bases d'une culture de paix, de dialogue et de droit à la différence.

MAP
Mardi 14 Mai 2013

Lu 244 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs