Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cinquième édition du Festival Casa Music : La musique pop à l’honneur à Casablanca





C’est l’un des rendez-vous culturels les plus attendus de la saison. Et sans aucun doute le plus couru et le plus important de la capitale économique. Du 16 au 19 juillet prochain, la métropole célèbrera la cinquième édition de Casa Music, un rendez-vous qui promet des tonalités multiples issues des quatre coins du monde.
Pour sa cinquième édition, le Festival  se donne les moyens de ses ambitions dans la perspective d’offrir aux Casablancais de meilleurs moments culturels.
Quatre jours durant, les milliers de Casablancais habitués du Festival et amoureux de musiques ouvertes sur le monde, métissées et fusions, seront invités à célébrer dans la joie, la fraternité et la découverte une édition exceptionnelle dont les maîtres mots sont : actualité, urbanité et popularité. Une édition qui fera la part belle aux artistes incarnant le mieux la scène pop marocaine, orientale et internationale.
Férus de bonnes musiques, Casablancais et leurs invités se verront offrir une belle occasion d’applaudir des grands artistes nationaux ainsi que des superstars de la musique orientale et internationale.
30 artistes rompus à la scène prendront possession des sites de spectacles et quartiers retenus à cette occasion. Seront notamment de la fête, les artistes et ensembles CSS (Brésil), Graig David et Sharleen Spiteri/Texas (Grande-Bretagne), Busta Rhymes (USA),  Carole Samaha (Liban), Hakim (Egypte), Fouad Zbadi, Naïma Samih, Saïd Senhaji et Abidate Erma (Maroc), entre autres.
Animation à grande échelle. Pour s’assurer une ouverture digne de sa réputation et une clôture en apothéose, le Festival a également invité de prestigieuses compagnies spécialisées dans le domaine de l’animation d’envergure. Et connues pour leurs capacités à créer une ambiance conviviale mêlant le divertissement et  l’enchantement. A travers des numéros (la parade du premier jour et le feu d’artifice de clôture) qui « transcendent les barrières linguistiques et culturelles pour offrir des spectacles universels permettant une communication instantanée avec le public ».
Parmi les résolutions prises cette année, on retient la réduction à quatre du nombre de scènes qui ne devait pas affecter la qualité des spectacles, ont rassuré les organisateurs lors d’une rencontre tenue récemment à Casablanca. Ont donc été retenus comme sites de spectacles de cette édition, les scènes Place  Rachidi (70.000), Sidi Bernoussi (200.000), Ben M’sick (250.000) et Corniche El Hank (100.000). Cette réduction s’inscrit dans le cadre des changements dictés par l’impératif de l’excellence, ont précisé en substance les organisateurs.
Bien que le concept du Festival séduise des milliers des Casablancais, les entreprises marocaines traînent encore des pieds pour s’approprier un événement dont elles auraient pourtant beaucoup à gagner. C’est notamment vrai pour les entreprises casablancaises qui ne se sont pas encore ou suffisamment mobilisées pour porter ce Festival. Ou plutôt leur festival. « Les entreprises casablancaises doivent s’approprier ce Festival et en être fières », ont lancé les organisateurs, rappelant que les élus de la ville tiennent à  ce rendez-vous  musical. « Les quatre premières années ont connu des moments inoubliables et nous souhaitons que cette édition soit une transition vers 2010 qui devra positionner le Festival de Casablanca à un niveau international, aussi bien à travers l’originalité de son concept populaire que sur une nouvelle identité artistique bien marquée», a conclu Farid Bensaïd, directeur du Festival.


Le breakdance s’invite dans Casa Music
Un tournoi de breakdance, qui mettra en compétition les talents les plus remarquables du Maroc, se tiendra dans le cadre du programme off du festival, parallèlement aux concerts. Ce tournoi prend la forme de « battles » entre les « crews » de différents quartiers de Casablanca et de différentes villes, dans un esprit de convivialité et de fête.
Les groupes s’affronteront pour remporter le Battle Prize  Money décerné par un jury de professionnels de cette danse née dans le Bronx et pilier du mouvement hip hop.
The Battle of Casablanca reste le tournoi de breakdance le plus célèbre au Maroc grâce à son concept unique de scène mobile, sans oublier le stage gratuit de danse urbaine organisé au profit des danseurs marocains quelques jours avant le début du festival. En 2009, le tournoi aura lieu dans les quartiers casablancais de Drissia, Sbata, Hay Hassani et Aïn Sebaa.


ALAIN BOUITHY
Jeudi 25 Juin 2009

Lu 372 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs