Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cinq soldats des forces irakiennes tués dans une attaque de l'EI à Ramadi

4.000 civils évacués de Fallouja par un couloir sécurisé




Des combattants du groupe Etat islamique (EI) ont tué lundi au moins cinq membres des forces irakiennes dans une attaque suicide à Ramadi, ont indiqué des responsables militaires.
L'attaque contre une base de l'armée a été conduite par des kamikazes à bord de véhicules piégés et des combattants de l'EI qui ont tiré sur les soldats, a indiqué le général Ismaïl al-Mahalawi, qui dirige les opérations de la province d'Al-Anbar dont Ramadi est la capitale.
"Nos forces ont tué tous les assaillants et détruit toutes les voitures piégées mais il y a un certain nombre de morts et de blessés dans les rangs de l'armée", a-t-il ajouté.
Deux hauts responsables de l'armée ont affirmé sous couvert d'anonymat que cinq soldats avaient été tués et 11 blessés dans l'attaque, qui n'a pas été revendiquée par l'organisation extrémiste.
L'armée irakienne a repris en février le contrôle de Ramadi et mène depuis le 23 mai une offensive pour reprendre le contrôle de Fallouja, dernier bastion jihadiste dans la province d'Al-Anbar.
Cette attaque montre que l'EI est toujours capable de commettre des attaques meurtrières dans des zones dont il a perdu le contrôle et que le gouvernement essaie de reconstruire.
A Fallouja l'armée irakienne a ouvert un couloir d'évacuation sécurisé ayant permis à 4.000 habitants de quitter le bastion assiégé du groupe Etat islamique (EI) ces dernières 24 heures, a indiqué dimanche le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC).
L'opération de Fallouja requiert selon le Conseil une aide de 10 millions de dollars (8,9 millions d'euros) pour les six prochains mois, si 35.000 autres personnes s'ajoutent aux civils déplacés dans les camps aux alentours.
Avant la mise en place du couloir d'évacuation, l'ONG estimait à 50.000 le nombre de civils pris au piège dans Fallouja depuis le début de l'offensive lancée le 23 mai par les forces irakiennes pour déloger les jihadistes de cette ville à l'ouest de Bagdad qu'ils contrôlent depuis janvier 2014.

Mardi 14 Juin 2016

Lu 399 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs