Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cinq morts dans l'explosion d'une voiture piégée dans le nord de la Syrie

Plus de 45 morts dans un assaut jihadiste contre un camp de déplacés




Au moins cinq personnes ont été tuées mercredi dans l'explosion d'une voiture piégée à Azaz, une ville rebelle du nord de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Parmi les victimes figurent quatre civils et un policier mais le bilan pourrait être plus lourd car plusieurs blessés se trouvent dans un état critique, selon la même source, qui n'a pas donné plus de détails.
De la fumée noire s'échappait d'une voiture qui était en feu, selon un photographe de l'AFP. Un homme aux mains jointes était assis par terre, à côté d'un sac mortuaire.
L'attentat s'est produit près d'une mosquée et du siège du gouvernement provisoire, formé en novembre 2013 et qui gère les affaires courantes dans les territoires rebelles qui échappent au régime.
Le 7 janvier, au moins 48 personnes, en majorité des civils, avaient été tuées dans l'explosion d'un camion piégé à Azaz, une ville de la province d'Alep proche de la frontière avec la Turquie. Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) avait été soupçonné d'être derrière l'attaque.
Par ailleurs, plus de 45 personnes, en majorité des civils, ont péri dans un assaut du groupe Etat islamique (EI) contre un camp de déplacés en Syrie, où la pression croît contre l'organisation jihadiste.
L'EI est la cible d'une offensive des Forces démocratiques syriennes (FDS) qui ont réussi à le chasser de 90% de Tabqa (nord), un verrou sur la route de Raqa, "capitale" de facto du groupe extrémiste en Syrie et ultime objectif de cette coalition arabo-kurde.
Le président américain Donald Trump, dont le pays dirige une coalition internationale anti-EI appuyant notamment les FDS, et son homologue russe Vladimir Poutine ont affirmé leur volonté d'une "coordination" dans la lutte antiterroriste et abordé la question de zones humanitaires, lors d'un entretien téléphonique mardi sur la Syrie.
Malgré la pression croissante, l'EI, qui a perdu du terrain en Syrie et en Irak voisin, parvient à frapper en commettant des attentats sanglants.
Dans le nord-est syrien, cinq kamikazes de l'EI se sont fait exploser mardi près et dans un camp de réfugiés irakiens et de déplacés syriens et des combats s'en sont suivis entre jihadistes et combattants des FDS, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Au moins 46 personnes dont 31 civils ont été tuées et des dizaines blessées dans l'attaque contre ce camp situé dans la région de Rajem al-Salibi, dans la province de Hassaké, selon l'OSDH. L'EI a revendiqué l'attaque, affirmant qu'un groupe de jihadistes avait attaqué les FDS près du camp temporaire qui abritait 300 familles irakiennes et syriennes.
Environ 400 personnes ont été déplacées dans un autre camp suite à cette attaque, selon l'ONG Save the children.
Soutenues dans les airs par la coalition internationale et au sol par des conseillers militaires américains, les FDS sont l'une des principales forces combattant l'EI en Syrie.
"Les FDS contrôlent désormais 90% de Tabqa", une importante ligne de défense pour Raqa, après avoir laissé certains jihadistes se retirer en direction d'un barrage adjacent sur l'Euphrate toujours aux mains de l'EI, selon l'OSDH.

Jeudi 4 Mai 2017

Lu 529 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs