Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cinq disparus au large de la Libye




Plus de 14.300 arrivées depuis début janvier selon les autorités italiennes

Quelque 122 migrants secourus dans des conditions difficiles dans la nuit de samedi à dimanche au large de la Libye ont rapporté que cinq de leurs compagnons de voyage avaient disparu en mer une heure avant l'arrivée des secours.
Partis dans la soirée de Libye sur un canot pneumatique, les migrants ont été repérés en pleine nuit par le radar du Golfo Azzuro, un navire humanitaire de l'ONG espagnole ProActiva open arms.
"Plus d'une centaine de personnes au milieu de nulle part, avec les conditions de mer qui se dégradent et une menace de tragédie imminente", a commenté sur Twitter Oscar Camps, chef des opérations de secours à bord, en publiant une photo du canot à peine visible dans la nuit.
Selon le récit des migrants recueilli par un correspondant de l'AFP à bord, sept personnes sont tombées à l'eau une heure avant l'arrivée du Golfo Azzuro. Seulement deux ont réussi à remonter sur le canot, les cinq autres sont portées disparues.
Le navire espagnol devait conduire les migrants secourus dans la journée à Lampedusa, l'île italienne la plus proche des côtes africaines.
Dans le même temps, un total de plus de 1.200 migrants secourus ces derniers jours au large de la Libye devaient débarquer dimanche dans plusieurs ports de Sicile.
Avant ces opérations, les autorités italiennes avaient enregistré l'arrivée de plus de 14.300 personnes depuis début janvier, soit une hausse de 55% par rapport à 2016 et de 80% par rapport à 2015, même si toute comparaison sur quelques semaines reste délicate.
L'hiver rend pourtant la mer encore plus dangereuse: selon l'ONU, plus de 440 personnes sont mortes ou disparues en janvier et février en tentant de rejoindre l'Europe depuis la Libye.
Et vendredi, la marine libyenne a annoncé que 25 personnes étaient portées disparues après le sauvetage d'un canot en perdition au large de Tajoura, près de Tripoli. 
Par ailleurs, les gardes-côtes italiens ont annoncé avoir coordonné vendredi les opérations de secours d'environ 900 migrants au large de la Libye, portant à un record de plus de 15.000 le nombre de personnes secourues en ce début d'année.
Les migrants, qui se trouvaient sur quatre canots pneumatiques et six embarcations plus petites, ont été secourus par un navire norvégien engagé dans le dispositif européen Frontex et par l'Aquarius, un navire humanitaire affrété par les ONG SOS Méditerranée et Médecins sans frontières.
L'Aquarius faisait route vendredi soir vers la Sicile avec plus de 500 personnes, dont sept bébés et douze très jeunes enfants et une soixantaine de mineurs non accompagnés, a rapporté SOS Méditerranée.
Outre une majorité d'Africains, les secouristes de l'ONG ont recensé un tiers de Bangladais et de nombreuses familles syriennes, qui vivaient pour la plupart depuis 3 à 5 ans en Libye.
"Nous arrivons de l'enfer. Les milices, pas d'argent, pas de gouvernement, les guerres entre villes...", a déclaré un Syrien, ancien professeur d'anglais qui a travaillé pendant 3 ans sur des chantiers en Libye. "Sur le bateau, c'était terrifiant, mais nous n'avions pas d'autre choix".
Un Bangladais dont l'embarcation a été secourue dans des conditions difficiles dans la nuit a expliqué avoir fui la violence et la pauvreté dans son pays. "Mais la Libye, c'est vraiment pire. On ne peut pas aller au marché sans risquer de se faire tirer dessus".
Avant ces opérations, les autorités italiennes avaient enregistré l'arrivée de plus de 14.300 personnes depuis début janvier, soit une hausse de 55% par rapport à 2016 et de 80% par rapport à 2015, même si toute comparaison sur quelques semaines reste délicate.
L'hiver rend pourtant la mer encore plus dangereuse: selon l'ONU, plus de 440 personnes sont mortes ou disparues en janvier et février en tentant de rejoindre l'Europe depuis la Libye.

Libé
Lundi 6 Mars 2017

Lu 425 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs