Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cinq centrales syndicales mobilisées derrière le président de l’UNIM : Le Premier ministre appelé à mettre fin aux abus du Haut commissaire aux eaux et forêts




Cinq centrales syndicales mobilisées derrière le président de l’UNIM :  Le Premier ministre appelé à mettre fin aux abus du Haut commissaire aux eaux et forêts
Serait-ce suffisant pour faire entendre raison à Abdeladim El Hafi, Haut commissaire aux eaux et forêts de son état, qui a abusivement pris la décision de suspendre le président de l’Union nationale des ingénieurs marocains, Abdellah Saaidi ; coupable, à ses yeux, d’avoir contribué au succès éclatant de la grève nationale  observée en juin 2010?
Cette fois, ce sont les 5 syndicats les plus représentatifs, et pas des moindres, qui interpellent le Premier ministre à ce sujet.   
En effet, les secrétaires généraux de la FDT, l’UMT, l’UGTM, l’UNTM et l’UGTM ont saisi en fin de la semaine dernière Abbas El Fassi pour dénoncer les abus  auxquels s’expose Abdellah Saaidi et  lui demander d’intervenir de toute urgence afin de mettre fin au climat de tension qui prévaut dans les rangs des ingénieurs.
Dans leur correspondance, lesdites centrales se sont dit surprises par le fait que la nouvelle liste des ingénieurs généraux du secteur des eaux et forêts qui vient d’être publiée ne fait aucune référence au nom du président, Abdellah Saaidi. Lequel répond à toutes les conditions requises pour y figurer, mentionne leur missive commune.
Cette décision constitue un déni de justice qui vise à restreindre les activités d’une association nationale  qui encadre pourtant les compétences du pays, poursuit la lettre. Contrairement aux promesses qu’il a tenues et qui ont été dûment notifiées dans le PV d’accord conclu entre les deux parties  à l’issue de la réunion du 10 novembre 2010, le Haut commissaire aux eaux et forêts, Abdeladim El Hafi, n’a pas respecté son engagement à  faire réintégrer le président de l’UNIM, Abdellah Saaidi,  dans ses fonctions en le nommant au poste d’ingénieur général. Une mesure parmi d’autres pour rendre justice à Abdellah Saaidi et à travers lui  réhabiliter les ingénieurs et leur association.
Pour toutes ces raisons, les ingénieurs ont décidé de tenir  un sit-in de protestation, le 21 avril, devant le siège du Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, à partir de 11h.
Dans un communiqué rendu public le 12 avril, l’UNIM a dénoncé l’acte irresponsable du Haut commissaire aux eaux et forêts  qui n’a pas tenu sa parole, tout en ayant recours aux basses manœuvres administratives qu’on croyait révolues, pour exclure Abdellah Saaidi de son droit à la promotion.   Elle impute toute la responsabilité au Haut commissaire quant aux conséquences de ces pratiques malsaines qui ne font qu’attiser la tension qui règne dans le secteur de l’ingénierie, poursuit la même source. 

LARBI BOUHAMIDA
Mardi 19 Avril 2011

Lu 607 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs