Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cinéma universitaire, hommage au cinéaste Ahmed Maânouni




Cinéma universitaire, hommage au cinéaste Ahmed Maânouni
Le Festival du cinéma universitaire d’Errachidia arrive à sa cinquième édition. Celle-ci aura lieu du 17 au 20 mars. Une étape au goût d’un tournant. Les organisateurs entendent, en effet, emprunter un nouveau chemin, marqué par le professionnalisme et la visibilité. Pour la ville d’Errachidia, ce rendez-vous est d’une importance indéniable, dans la mesure où il permet aux jeunes de la ville, notamment les universitaires, de jouir de vrais moments cinématographiques.
Si l’édition précédente avait honoré le metteur en scène marocain et créateur Moumen Smihi, à travers notamment la publication d’un ouvrage qui retrace son expérience, cette année, l’Association « Alqabas pour le cinéma et la culture », instance organisatrice de cette manifestation, a choisi de rendre un vibrant hommage au réalisateur chevronné Ahmed Maânouni. Initiée sous le thème « Pour le soutien du mouvement culturel et la consécration de l’acte cinématographique », cette édition permettra aux cinéphiles de la région, comme aux invités du Festival, de retrouver les inoubliables films de Maânouni, notamment « Al Hal » qui reprend en documentaire-fiction l’expérience artistique de Nass El Ghiwane et « Lyam à Lyam », qui rappellera aussi tous ces débats au sein des cinéclubs marocains à l’initiative des férus du 7ème art et enfin « Les cœurs brûlés » afin d’évaluer l’évolution technique et thématique de ce créateur.   
Le Festival sera également une occasion pour débattre de son parcours, ses inspirations et ses aspirations, lors d’une journée d’étude qui sera animée par un panel de critiques et de passionnés du cinéma marocain, tels Ahmed Sijilmassi, Ahmed Tbatou, Mohamed Bakrim, Mustapha Masnaoui et Moulay Driss Jaidi.
Et pour joindre l’utile à l’agréable, les jeunes universitaires auront la possibilité de bénéficier des ateliers programmés sur les techniques d’écriture de scénario, le film documentaire, l’entreprise et l’université. Avec un label particulier et singulier, à savoir l’ouverture sur l’université, cette manifestation  qui commence à graver son cachet parmi les Festivals nationaux, contribue ainsi au rayonnement culturel et cinématographique dans une région qui manque encore de salles de cinéma, bien qu’elle constitue un grand plateau naturel pour les producteurs du cinéma national et international. Plusieurs passionnés du grand écran ont d’ailleurs lancé une campagne sur Facebook intitulée : « Pour une salle de cinéma à Errachidia ». Les conseils élus doivent passer à l’action, le cinéma n’étant plus un luxe mais bel et bien une composante essentielle de la culture du 21-ème siècle. 

Aziz Laafou
Mardi 16 Mars 2010

Lu 473 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs