Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cinéma amazigh : “Aguerrabou” du réalisateur Ahmed Baïdou remporte le Grand Prix




Cinéma amazigh : “Aguerrabou” du réalisateur Ahmed Baïdou remporte le Grand Prix
Le rideau est tombé dimanche soir sur la 6ème édition du Festival international Issni N’ourgh du film amazigh organisée par l’Association Issni N’Ourgh du 26 au 30 septembre 2012 à la Chambre de commerce, d’industrie et de services d’Agadir, en partenariat avec le Conseil municipal d’Agadir et l’Institut Royal de la culture amazighe (IRCAM) après cinq jours de compétition et d’activités diverses sans oublier l’hommage rendu à nos frères touareg en présence de l’artiste-peintre Hawad et Moussa Agtahar, porte-parole du MNL Azawad.
A propos de cette édition, Rachid Moutchou, le directeur artistique du festival, dresse un premier bilan  en déclarant à Libé à l’issue de la soirée de clôture :« La 6ème édition du Festival international du film amazigh Issni N’Ourgh a été pour nous un succès total au niveau de la programmation, surtout le film documentaire qui a marqué, comme d’habitude, les habitants d’Agadir, sans oublier les courts métrages qui ont pu traduire la créativité des jeunes réalisateurs amazighs ainsi que les cinq longs métrages en compétition.
Le prix du meilleur documentaire a été attribué au film «Abdelkrim et la guerre du Rif» du réalisateur Daniel Cling. Quant aux courts métrages « Ansite » d’Armando Ravelo et « Yidir » de Tahar Houchi, ils se sont partagés le prix du meilleur court métrage.
Le prix de la meilleure interprétation féminine a été décerné à Zahia Ezahiri pour son rôle dans le film «Le Fils du vagabond», ex aequo avec Hasiba Aït Djebra (Algérie) pour son rôle dans « Le sang et l’argent ».
 Le prix de la meilleure interprétation masculine est revenu à Lahoucine Bardouaz pour son rôle dans le film «Agherrabou».
Le Grand prix Issni N’Ourgh a été décerné par le jury au long métrage « Agherrabou» d’Ahmed Baïdou. C’est la consécrétation du talent de ce jeune rélisateur dont le film a remporté deux prix au Festival Issni N’Ourgh cette année. Ahmed Baïbou nous a déclaré à ce propos : « Je suis très content d’avoir obtenu ce prix qui récompense aussi les efforts de toute l’équipe qui a participé à ce film, ainsi que le producteur qui m’a fait confiance. Je remercie l’Association Issni N’Ourgh qui nous donne l’occasion de présenter nos films surtout à Agadir où il n’y a plus de salles de cinéma. Je remercie également tous les participants qui soutiennent ce festival.»
L’un des temps forts de la soirée de clôture, marquée par la projection du travail réalisé dans les ateliers animés par Ian Skorodin et Patricia Gomes, aura été le vibrant hommage rendu à Khaddouj Annedam, grande artiste amazighe qui a joué dans plus d’une soixantaine de films amazighs.

M’BARK CHBANI
Jeudi 4 Octobre 2012

Lu 449 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs