Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cinéma: Fattah Ngadi dans le rôle de Abdessalam Amer




Cinéma: Fattah Ngadi dans le rôle de Abdessalam Amer
Pour ceux qui ne le connaissent pas, Fattah Ngadi est le compositeur de la musique de la série télé "Oujaâ trab". Celle-ci a obtenu un grand succès et qui s'est illustré par une musique bien composée au point qu'elle a fait l'objet de téléchargement.
Mais Fattah Ngadi n'est pourtant pas un débutant puisqu'il a fait partie du groupe "Annaouras" pendant quelques années avant de décider de voler de ses propres ailes. Pourtant, son premier groupe constitué en 1987 et qui a remporté le prix de la chanson en 2000 à Marrakech, avait beaucoup de fans mais il a été victime de marginalisation aussi bien par les médias audiovisuels que par la presse écrite.
Est-ce parce que ce groupe qui comptait parmi ses membres Kamal Kadimi, le célèbre "Hdidane", qui ne cachait pas son engagement politique? Toujours est-il que Ngadi n'a rien perdu de sa verve comme en témoigne sa participation aux côtés du chanteur libanais Marcel Khalifé lors du dernier Festival de Casablanca.
Pourtant, "je ne fais que dénoncer l'injustice, la misère et l'inégalité et le public est toujours fidèle malgré ma séparation avec mon ancien groupe", assure-t-il.
Et comme la musique de "Oujaâ trab" a eu le succès qu'on connaît, Fattah Ngadi est de plus en plus sollicité par des réalisateurs. Il est demandé pour composer la musique d'une nouvelle série de Chafik Shimi "Chouk Sedra", en plus du téléfilm "Al hob wal kheil wa achia'e oukhra" de Youssef Fadel qui sera diffusé prochainement et un autre téléfilm de Mustapha Derkaoui ainsi qu'une série télévisée de Fatima Jbiî et une pièce de la troupe "Masrah Al hay".
Outre la composition, il est sollicité pour jouer dans un long métrage de Hassan Benjelloun, consacré au grand compositeur marocain Abdessalam Amer. L’acteur jouera le premier rôle et campera le personnage du grand compositeur marocain décédé il y a quelques années. Le tournage devra commencer début décembre prochain. Mais Ngadi ne se limite pas aux musiques de films et au cinéma, car il entend reprendre son rôle de compositeur. D'ailleurs il travaille sur des chansons qui seront prêtes au mois d'octobre prochain. Les thèmes ne changent pas, puisqu'ils traitent toujours de la condition humaine et des sujets d’actualité.
Fattah Ngadi n'oublie pas ceux qui l'ont aidé au début et ceux qui lui ont ouvert la voie comme Tayeb Saddiki, Mohamed Said Afifi, grâce auxquels il a pu monter sur les planches pour la première fois, le parolier Mohamed Aziz Bensaâd qu'il considère comme l'un des meilleurs du "Zajal" de tous les temps.
Mais Fattah a une dent contre les médias et ne le cache pas. Drôle de situation s'il en est, car il s'agit d'un compositeur hors pair  qui sait doser les choses et surtout au niveau de la musique populaire, chose qui n'est pas donnée à tout le monde.
Son expérience en tant qu'acteur pourrait dévoiler une autre facette du talent de cet artiste qui n'a pas encore dit son dernier mot.  

Libé
Vendredi 29 Juillet 2011

Lu 1353 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs