Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ciel et terre




Une fatalité ? Même quelqu'un de pieux, de super pieux jusqu'au dernier poil d'une barbe si fournie soit-elle, même un dévot confirmé jusqu'au dernier grain d'un chapelet si garni soit-il, ne pourrait le concevoir. L'un et l'autre, comme d'ailleurs le reste de ce peuple affligé, ne pourraient charger le seul ciel. Certes, les pluies viennent d'en haut, mais c'est ici-bas que les failles le disputent aux défaillances au point de faire de notre si beau pays, le plus  beau du monde, sans référence aucune à un slogan à tendance trop touristique mais non moins tendancieux voire stupide, une passoire de trop mauvaise  qualité. Toute cette flotte, on l'aime bien, on l'a toujours appelée de nos vœux et de nos prières, mais notre problème c'est qu'on n'a jamais compris qu'il fallait faire cela en fonction de nos moyens et surtout de nos mentalités.
Mais comment peut-on se permettre de s'inventer quelques invocations, genre "Puisse le Ciel nous gratifier de précipitations qui soient à la mesure de notre petit et mignon réseau d'assainissement et des grosses incompétences affairistes qui sévissent encore pour le malheur de tout un pays".
Au rythme où vont les choses, nous sommes, journalistes en tête, en passe de nous transformer en une sorte de comptables funèbres, post-scriptum, post-mortem plutôt.
Nous avons tous l'impression de prendre un malin (funeste) plaisir à ne dénoncer des montagnes d'aberrations qu'après coup. Après que nos infrastructures ont fiché le camp, que les concitoyens, bien à nous, ont rendu l'âme et que d'autres jonchent les lits d'hôpitaux ou se trouvent  sans toit. Pas sans foi ni loi, fort heureusement, ce qui est malheureusement le cas pour certains responsables trop irresponsables.
Un nouveau mouvement, de nouvelles nominations concernant les agents d'autorité viennent d'être effectués. C'est tant  mieux.
Mais de grâce ! Qu'est-ce que ces nouvelles désignations et autres mutations auraient à voir avec cette urgence d'après  le désastre, comme a bien voulu l'insinuer un très haut cadre de l'Intérieur ? Il y avait bien des collègues à eux sur place et bien avant le déluge.
Et les élus ? Et toute cette armée de faux élus … ?

Mohamed BENARBIA
Vendredi 3 Décembre 2010

Lu 4718 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs