Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chut ! On réprime grave à Alger

Opposition et autres manifestants violentés par les forces de l’ordre pour une histoire de schiste




Chut ! On réprime grave à Alger
Plusieurs dizaines de policiers sont intervenus en force mardi contre des dirigeants de l'opposition qui voulaient manifester à Alger contre l'exploitation du gaz de schiste, selon un journaliste de l'AFP.
L'Algérie compte investir massivement dans le gaz de schiste afin de compenser la baisse de ses revenus pétroliers mais se heurte à l'hostilité des populations vivant près des gisements, inquiètes des conséquences de ces forages sur l'environnement.
Un important dispositif policier s'était déployé tôt dans la matinée autour de l'esplanade de la Grande poste au cœur de la capitale où les manifestations sont interdites.
Une trentaine de manifestants, qui brandissaient des pancartes disant "non à l'exploitation du gaz de schiste" ou "nous sommes tous des In Salah" (premier site d'exploration dans le Sahara algérien), se sont heurtés au dispositif anti-émeute qui leur barrait l'accès à l'esplanade. 
Plusieurs d'entre eux ont été interpellés de manière musclée par les forces de l'ordre. 
Des formations de l'opposition avaient appelé à ces manifestations en signe de solidarité avec les populations des provinces sahariennes où des forages expérimentaux sont réalisés par la compagnie publique Sonatrach avec des partenaires étrangers.
"Notre action est un grand succès car nous avons réussi à briser le silence", a déclaré le président du Mouvement pour la société de la paix (MSP, islamiste) Abderezak Mokri qui a appelé, lors d'une conférence de presse, à la libération des manifestants interpellés.
"Il faut un large débat sur le gaz de schiste qui concernera à la fois le peuple et les institutions", a affirmé lors de cette même conférence de presse Ali Benflis, l'adversaire malheureux d'Abdelaziz Bouteflika à l'élection présidentielle de 2014.
Le président Abdelaziz Bouteflika, qui a donné en 2014 son feu vert à l'exploitation du gaz de schiste, a appelé mardi à mettre en valeur toutes les sources d'énergie tout en veillant à protéger la santé de la population et l'environnement, dans un message lu en son nom par un de ses conseillers à Arzew (Oran).
"Le pétrole, le gaz conventionnel et de schiste, les énergies renouvelables sont des dons de Dieu. Il nous incombe (...) d'en tirer profit, pour nous et pour les générations futures, en veillant scrupuleusement à assurer la sauvegarde de la santé de la population et la protection de l'environnement", indique le chef de l'Etat.
Lundi, le ministre de l'Energie Youcef Yousfi avait annoncé la création prochaine d'un observatoire national de prospection du gaz de schiste qui aura pour mission le suivi et le contrôle des opérations de prospection. 
Cet observatoire "autonome" regroupera "toutes les parties y compris des représentants de la société civile", avait précisé le ministre.
A In-Salah, la ville la plus proche des lieux de forage, des manifestations ont lieu sans discontinuer depuis deux mois pour exiger l'arrêt des explorations.
Selon des études internationales, l'Algérie possède les quatrièmes réserves mondiales récupérables de gaz de schiste, après les Etats-Unis, la Chine et l'Argentine. 

AFP
Jeudi 26 Février 2015

Lu 960 fois


1.Posté par ELkenz le 26/02/2015 14:52
Le décret interdisant les marches à Alger a été l’œuvre de Benflis du temps ou il était 1er Ministre de la RADP. Cet éjecté de la république est un moulin à vent . Durant les temps ou il était au pouvoir, il ne se passe pas de jour ou il nous fait discours que l’Algérie c'est tout ou presque le royaume du Danemark. Et comme par hasard la marche d'hier était mené par 5 grands danseurs du ventre, tous des ex Premiers Ministres ( Benflis,Benbitour, Ghozali ,Amirouche et Sifi) et leurs ex ministres qui croyaient tous que leurs postes étaient éternels et que leurs éjections est un crime. Leur CNLTD (coordination "Nationale" pour les Libertés et la Transition Démocratique) composée de 21 micros partis des Salons a pu mobiliser 1200 à 1500 personnes compris les badauds, les curieux et les policiers qui tentaient de les empêcher, conformément à la loi signé par leur chef de file Benflis. Toute la racaille d'hier (1ers Ministres et Ministres, les les islamo opportunistes qui ont partagé avec eux le pouvoir) n'avait pas d'idées du temps ou ils étaient aux commendes du pays, mais qui ont trouvé miraculeusement des "idées" une fois éjectés pour promettre l’Eden au peuple. Toutes ces racailles se sont fait un nom grâce à Bouteflika. Avant Bouteflika , ils rasaient les murs de peur de se faire égorger par les terroristes du FIS dissous. Aussi ridicule, ils ont pactisé avec ce même FIS pour grossir leur marche car ils n’ont pas de bases militantes au sein de la société . Les sauvages du FIS profite du moindre rassemblement pour détruire, brûler et voler les biens de l’Etat ou privés. Le gaz de schiste a été utilisé comme mobile juste pour jauger leur représentativité. Le lendemain de leur marche, ils ont tiré la leçon qu'ils ne représentent rien, ils étaient tous absents des plateaux TV qui ont voulu faire d'eux une montagne, alors qu'ils ne sont réellement qu'une petite souris.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs