Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chtouka Ait Baha : Lancement du projet “Pays d’accueil touristique de l’arganier”




Une convention de partenariat relative au développement du tourisme rural dans la province de Chtouka Aït Baha, à travers la mise en place du “Pays d’accueil touristique de l’arganier” a été conclué, jeudi à Biougra.
Cette convention a été signée par le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Boussaid, le Haut commissaire aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la désertification, M. Abdeladim Lhafi, le secrétaire d’Etat chargé de l’Eau et de l’Environnement, M. Abdelkebir Zahoud, le président du Conseil Régional de Souss-Massa-Draâ, M. Aziz Akhannouch, ainsi que par le gouverneur de la province de Chtouka Ait Baha, M. Mohamed Amghour et le Président du Conseil Régional du Tourisme à Agadir, M. Mokhtar Najah. M. Boussaid qui intervenait à cette occasion, a souligné l’importance de cet espace touristique à même de donner une valeur ajoutée à l’offre touristique du Royaume, notamment du fait qu’il implique l’ensemble des partenaires dans la mise à profit des atouts naturels et écologiques, ajoutant que les potentialités de la région sont de nature à donner un aspect particulier au produit  touristique national permettant ainsi de surmonter les contraintes induites par la crise financière actuelle. Le projet constitue un saut qualitatif en matière de commercialisation du produit touristique marocain vu la diversité naturelle et écologique de la région notamment l’arganier, les Kasbahs, les oasis et les greniers berbères (Igoudar), a-t-il affirmé. Le tourisme est un secteur transversal qui table sur l’intervention des autres secteurs, a souligné pour sa part, M. Akhannouch rappelant à cet égard le soutien du conseil de la région de Souss-Massa-Drâa au projet concrétisé par la création d’un fonds d’une valeur de 9 millions de dirhams visant à valoriser les produits du terroir et à restaurer les vestiges de la région.
Les projets programmés dans le secteur du tourisme doivent respecter les normes de la sécurité environnementale, a souligné de son côté, M. Zahoud rappelant les tendances du marché du tourisme international orientées vers le tourisme écologique.
Une enveloppe budgétaire d’environ 82 millions de dirhams est allouée pour la mise en place de ce complexe touristique financé à hauteur de 32 millions de dirhams par le secteur public, et 50 millions de dirhams par le secteur privé.

MAP
Samedi 10 Janvier 2009

Lu 512 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs