Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

"Chronique d’un marcheur” ou le récit d’un souffle de liberté "




"Chronique d’un marcheur” ou le récit d’un souffle de liberté "
Quel retour aux débuts, chauds et enthousiastes, du Mouvement du 20 février? Ali Idriss Kaitouni tenait surtout à partager son témoignage à chaud sur sa participation aux premières marches du Mouvement du 20 février au Maroc. Un récit spontané, un style simple et fluide, une narration de cœur… L’on relate ce que l’on ressent, sans trop réfléchir ni arranger. Écrit en langue française, «Chronique d’un marcheur» est le livre (277pages/format moyen) dans lequel cet ancien détenu d’opinion de gauche compilait ses remarques, ses émotions, ses sentiments, ses impressions et parfois même ses positions. Kaitouni qui avait l’habitude, en tant qu’artiste plasticien, d’accrocher ses toiles sur les cimaises des galeries, avait cette fois-ci accroché ses textes sur son Facebook. Il n’omet pas les commentaires de ses amis virtuels, leurs discussions très importantes du reste, ni leurs mentions « j’aime ». Ce qui offre à ce travail une caractéristique mitigée plongeant à la fois dans le subjectif et l’objectif. Son entourage est composé d’une pléiade de militants, activistes, défenseurs des droits humains, comédiens, intellectuels…d’où l’intérêt pour ce qu’on pourrait appeler «marges» qui renforcent nettement le texte initial qui se présente comme une plateforme de débat public.  
Et l’auteur de passer au travail. Une description qui va aux détails. Des noms, des lieux, des faits, des actes, des paroles, des mots, des émotions, des idées et même des propositions… Il n’avait rien oublié, ou presque. Tel un cinéphile qui vous raconte un film qu’il avait visionné la veille, Ali Kaitouni repose surtout sur ses outils de base, comme jalons de compréhension et de description. Son monde subjectif le guide pour dégager ses propres réflexions.  Le tout ornementé d’illustrations, sorte d’archives de toutes les affiches et conceptions visuelles ayant accompagné le Mouvement du 20 février, et méritant à elles seules une véritable étude sémiologique. Il entame son récit en évoquant son texte ayant fait le tour de tous les murs et de tous les comptes Tweeter marocains : «Vingt bonnes raisons qui me poussent à sortir  le 20 février». Hormis les 19 points, tronc commun qu’il partageait avec une grande partie d’activistes et militants, Kaitouni avait ses propres raisons qu’il avait résumées dans la vingtième et dernière raison : «Et enfin et au niveau strictement personnel, je sors dans la rue le 20 de ce mois, en tant que démocrate convaincu et en tant que démocrate de gauche, mais aussi en tant qu’ex-détenu d’opinion qui a connu l’oppression et la répression et a vécu les pires  agressions, complots, trucages, manigances, et agissements criminels ourdis par des services, des administrations, des mafias qui ont visé sa paix et sa quiétude, son héritage familial, son droit de citoyen et de dirigeant politique à se présenter aux élections et jusqu’à son lieu de naissance qui est désormais et après 50 ans, la ville de Sefrou au lieu de Fès… ». L’histoire de ce printemps démocratique retiendra aussi un nouveau phénomène de « baltajias » (sorte de 5ème colonne), ayant pour mission, poursuivre, gêner, tabasser, intimider, menacer les activistes du 20 février. Kaitouni avait très tôt subi les affres de ces groupes agissant à la solde de forces occultes. Le 20 février, à son retour de la marche de Rabat…il reçoit sur son Facebook un message en langue arabe adressé aux «intellectuels indépendants et révolutionnaires en provenance de Tel Aviv ou de Londres!»…et vers le coup de 4h00 du matin, l’auteur entend un bruit fracassant… Depuis sa fenêtre, il constata que la voiture de son voisin, garée directement en face de la sienne, venait d’être cabossée! Deux jeunes hommes prirent la fuite dans une voiture! La lutte pour un Etat de droit et pour la démocratie continuera toujours son bonhomme de chemin …

Mustapha Elouizi
Lundi 3 Juin 2013

Lu 471 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs