Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chine: écoliers et rockeurs en herbe rêvent de gloire et de décibels




Chine: écoliers et rockeurs en herbe rêvent de gloire et de décibels
Sage queue de cheval et dossier scolaire impeccable, les quatre écolières chinoises de 8 ans montent sur scène non pour une cérémonie de remise de prix mais pour un numéro débridé de rock n'roll, guitare électrique à la main.
En veste bleue pailletée, elles interprètent à plein volume une chanson du groupe de pop-rock britannique McFly, dans le style ostentatoire des années 1970 façon Led Zeppelin. Leur groupe s'appelle "Cool".
"J'aime jouer de la musique très forte qui agace les adultes. Et on aime les chansons de rock parce qu'elles sont déjantées", souligne la chanteuse en titre de la bande, Zhou Zi dont le jouet favori n'est autre qu'un grand ours blanc en peluche.
A côté de leurs études, les jeunes filles de Cool mènent une double vie comme élèves de l'école de musique Nine Beats de Tianjin (nord), qui affiche l'ambition d'engendrer une nouvelle génération de rock stars chinoises.
Début août à Tianjin, elles affrontaient sur scène plus de deux douzaines d'autres groupes de rock tout aussi juvéniles issus d'écoles musicales similaires dans tout le pays, dans un grand concours de décibels.
"Autrefois, quand les parents voulaient que leurs enfants étudient la musique, ils pensaient aux instruments classique... mais rares sont les enfants heureux de travailler la musique classique", observe Li Hongyu, fondateur de l'école Nine Beats.
"Nous modifions la trajectoire de la musique chinoise contemporaine. Je suis persuadé que les futures stars chinoises de rock peuvent éclore dans notre école", ajoute M. Li.
L'école Nine Beats compte désormais plus de 150 succursales dans toute la Chine, avec des milliers de rockeurs en herbe, insiste-t-il.
Sur la scène de Tianjin, c'est un groupe nommé Rock Fairytales qui l'a finalement emporté, en interprétant le classique "Sweet Child O'Mine" du groupe de hard rock américain Guns N'Roses.
De son côté, la formation Boom, venue de la province défavorisée du Henan, faisait montre de ses talents sur le "Twist and Shout" des Beatles. "Ils sont probablement américains", lâche le chanteur Jia Tianyi, interrogé sur le quatuor de Liverpool.

Libé
Mercredi 11 Septembre 2013

Lu 165 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs