Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chiens et chats sous surveillance avec des objets connectés


Le Big Brother des animaux



Gandhi est un adorable labrador mais il est fugueur. Sa maîtresse Alienor a trouvé la solution: un collier GPS pour le pister via une application mobile. D'autres ont choisi la webcam pour observer leur chat ou chien en leur absence à la maison. L'heure est aux compagnons domestiques connectés.
Dès que Gandhi s'échappe de la maison ou en promenade, le collier GPS permet de localiser l'animal à distance et de voir le parcours qu'il a effectué.
"J'ai acheté ce collier GPS, il y a trois mois car j'ai récupéré plusieurs fois Gandhi à la gendarmerie. Il a même manqué de se faire écraser sur la voie ferrée", raconte Alienor Rolland qui vit à l'orée d'un bois à la Celle-Saint-Cloud, près de Paris, rapporte l’AFP.
"Quand il se sauve, la balise m'alerte par un SMS sur mon portable. La boussole m'indique sa position et je n'ai plus qu'à aller le chercher", explique la jeune femme pour qui "les promenades sont désormais plus sereines". Cet été sur son lieu de vacances, elle compte définir une zone de sécurité pour son chien, comme à la maison.
Certains colliers, comme MyCompanion, permettent aussi de contrôler l'activité physique du chien: distance parcourue et calories brûlées, grâce à des graphiques sur une application mobile.
Sur son site animalier Wamiz, Adrien Ducousset met en exergue une dizaine de fabricants d'objets connectés de ce type pour chiens et chats.
"Aujourd'hui, sur le marché français, il n'y a que deux produits, le GPS et la caméra de surveillance", souligne-t-il, des produits qui existent ailleurs dans le monde et notamment aux Etats-Unis. "Mais des nouveautés sur ce créneau devraient arriver dans les mois ou années à venir" en France, car "l'homme est très attaché à sa bête, il veille à son bien-être et a du mal à rester éloigné de lui", ajoute M. Ducousset.
De leur côté, les caméras à domicile sont connectées par wifi et le maître peut ainsi voir ce que fait le chien ou le chat en son absence, certains modèles permettant même de parler à sa bête à distance...
Alice Armand a ainsi installé dans son appartement parisien une caméra D-Link pour surveiller Banshee, sa chatte noire caractérielle âgée de 12 ans à la santé fragile.
"La caméra, c'est un peu le Big Brother des animaux !", plaisante cette femme de 36 ans qui travaille à 10 minutes de son domicile. "A mon bureau, je surveille Banshee sur mon ordinateur, surtout avec la canicule au cas où elle ferait un coup de chaleur", explique-t-elle.
"C'est un outil de surveillance multiple. Je vois si ma minette va boire quand il fait 45 degrés, si elle fait bien ses besoins dans sa caisse, et sinon, je mets mon casque USB et la houspille. Et je regarde si elle n'est pas en détresse respiratoire et ne fait pas de crise d'épilepsie: dans ce cas, je file à la maison", commente Alice Armand.
La vétérinaire Céline Moussour confirme l'utilité de la caméra d'un point de vue médical: "On peut surveiller le nombre de fois où les chats qui ont des problèmes rénaux vont uriner et adapter leur traitement", par exemple.
La caméra peut aussi réconcilier les voisins. "J'ai eu le cas d'une cliente, dont la chienne aboyait et créait des problèmes avec un voisin de palier. Sa maîtresse l'a filmée et a découvert qu'elle aboyait seulement quand il y avait du bruit. Elle a montré la vidéo à ses voisins et le climat s'est apaisé", raconte-t-elle.
La vétérinaire déconseille toutefois d'équiper un chat d'un collier GPS car le félin grimpe partout et peut rester accroché à un arbre.
Selon Adrien Ducousset, les chasseurs sont les premiers à avoir utilisé des colliers munis de balises pour leurs chiens fugueurs mais ils étaient moins sophistiqués.
Ces objets connectés sont toutefois onéreux. Il faut compter entre 150 et 250 euros pour un collier GPS et prévoir un abonnement de 5 à 10 euros par mois, et presque autant pour une caméra de surveillance.
En France, pays champion d'Europe de la possession animale, Félix et Médor seront à l'avenir de plus en plus près de leur maître grâce aux nouvelles technologies: "Il y a beaucoup de projets très prometteurs qui vont permettre de grandes interactions à distance", assure M. Ducousset.
"Comme un laser que l'on pourra commander avec une caméra pour jouer avec son chien et son chat. Ou un distributeur de croquettes qui déclenchera l'alimentation pour son animal quand on partira en vacances".

Libé
Samedi 8 Août 2015

Lu 670 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs