Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chiens déchaînés et loi en sursis

Pitbulls et autres clebs méchants utilisés comme armes pour détrousser les gens




Chiens déchaînés et loi en sursis
Vendredi dernier, les habitants de Casa-Anfa ont été ravis d’apprendre l’arrestation par les autorités, finalement mais non sans heurts, des deux présumés agresseurs suspectés de semer la terreur dans ladite zone et de dépouiller les passants de leurs biens en se servant d’un chien de la race « pitbull ». Ce genre de molosse, rappelle-t-on, est fiché dangereux et interdit au Maroc d’après le projet de loi 56.12 sur la protection des personnes des dangers des chiens. 
Ainsi, dans la capitale économique, c’est le dépôt de deux plaintes de victimes qui a permis l’arrestation de ces agresseurs. Les membres de la police ont indiqué que l’un des plaignants souffrait d’une fracture au niveau de sa main, suite à une morsure grave, alors que la deuxième a réussi certes à l’échapper de justesse mais non sans avoir été traumatisée par  cet incident fâcheux.
La même source a précisé que même si la présence du chien a causé des difficultés lors de l’interpellation, les deux assaillants ont été, au final, écroués et l’animal a été pour sa part placé à la fourrière, et sera abattu. Ainsi, ces deux individus qui ont fini par reconnaître leurs méfaits seront présentés devant le procureur du Roi pour répondre de leurs actes, auxquels devrait s’ajouter également possession d’une menace ambulante. 
En effet, ladite loi susmentionnée, publiée en 2012 sur le site du Secrétariat général du gouvernement dont le texte a été élaboré par le ministère de l’Intérieur stipule clairement dans son article 3, qu’il est interdit d’acquérir tout chien qui se caractérise par son agressivité et constitue un danger pour l’Homme, que ce soit de par sa race ou sa morphologie. Cet article interdit donc de garder, de vendre, d’acheter, d’importer, d’exporter, de dresser ou d’utiliser ces chiens dont la liste devra être définie par une loi organique. Les personnes en infraction à cet article encourent une peine d’emprisonnement allant de 2 à 6 mois et une amende de 5.000 à 20.000 DH.
Cette loi, qui tend donc à bannir ces pratiques, a été accueillie favorablement du moment qu’elle intervient en faveur des victimes qui se comptent par milliers chaque année. En effet, ce sont pas moins de 50.000 personnes qui sont mordues annuellement au Maroc suite à l’acquisition non réglementée de ces molosses. Fait avéré, cette acquisition favorise l’émergence de nouvelles formes de délinquance et de crimes. 
L’intervention musclée des autorités de Casa-Anfa vient donc, a fortiori, remettre sur le tapis cette loi, qui était intervenue à un moment opportun afin de remplir un vide juridique. 
A cause de ce dernier, le phénomène prenait une ampleur presque dramatique sur les plans sécuritaire, sanitaire et social. En effet, il ne faut pas oublier l’ensemble du marché parallèle lié aux activités illicites à l’instar des combats de chiens qui sont à pointer du doigt, et ce malgré l’absence de données et statistiques pour le moment.
Pavé dans la mare, si l’arrivée de cette loi a fait plusieurs heureux, avec ses 21 articles qui rendent finalement justice aux différentes victimes des morsures de chiens, elle n’est toutefois pas encore entrée en vigueur. Vivement que les pouvoirs publics s’activent eu égard aux statistiques fournies par ce même ministère de l’Intérieur concerné et qui font état de cas de décès recensés, de morsures graves, voire d’amputations. 
En effet, l’on se rappelle tristement  l’histoire de la petite Najwa, amputée d'une bonne partie de la jambe gauche par un pitbull féroce en 2008 à Casablanca. Agée à l’époque de 9 ans, cette fille, n'était autre que la championne du marathon Islane 2007 et une danseuse de l'Amazigh. Elle s’est retrouvée du jour au lendemain à cause de l’élevage clandestin d’un monstre sur une chaise roulante, vivant un calvaire quotidien et quant à son avenir, il a été, hélas, compromis alors qu’il était si prometteur. 

Meyssoune Belmaza
Lundi 1 Septembre 2014

Lu 987 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs