Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chefchaouen à l’heure de son 32ème Festival national de la poésie marocaine moderne




Le coup d’envoi de la 32ème édition du Festival national de la poésie marocaine moderne, organisée à l'initiative de l'Association "Les amis d'Al Mouaatamid", a été donné vendredi à Chefchaouen. Initiée avec le soutien du ministère de la Culture, en partenariat avec la préfecture de la province de Chefchaouen, la commune urbaine, et le Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, cette édition connaît la participation de figures emblématiques de la poésie marocaine. Devenue un rendez-vous annuel de poésie, cette manifestation culturelle investira deux jours durant les espaces andalous, historiques et naturels de la ville des poètes pour gratifier les amoureux de ce genre littéraire de concerts artistiques, d'expositions, de recueils de poèmes et de soirées poétiques. Cette édition, qui porte le nom du poète Abderrafiî Jaouahiri, vient célébrer l’expérience créative de poète, qui est lié aux grandes œuvres musicales marocaines, et dont les textes ont enrichi le patrimoine culturel national. Parmi ces œuvres figurent "Rahila" de feu Mohamed Al Hayani, "Al Qamar Al Ahmar" (Abdelhadi Belkhayat), et "Ya Jar Wadina" interprétée par feue Rajae Belamlih. 
Dans une déclaration à la MAP, le secrétaire général de l’Association «Les amis d’Al Mouatamid», Abdelhaq Ben Rahmoun, a indiqué que par le choix du célèbre poète Abderrafiî Jaouahiri, l’Association veut rendre hommage à un symbole de la littérature et de la poésie au Maroc, dont les écrits et le génie de cet artiste hors pair ont marqué la littérature marocaine contemporaine. Dans ce sens, il a rappelé la participation en 1967 du poète Abderrafiî Jaouahiri à l’une des premières éditions du Festival national de la poésie marocaine moderne. La séance inaugurale de cette 32ème édition a, par ailleurs, été ponctuée de lectures de poèmes animées par une pléiade de poètes dont Abderrafiî Jaouahiri, Mourad Qadiri, Salah Bousrif, Salah Ouadii et Aziz Azghai, a-t-il ajouté. 
Rappelons enfin que cette édition est marquée par la participation de critiques, académiciens, chercheurs spécialisés et de poètes ayant accompagné l'expérience créative d’Abderrafiî Jaouahiri.

Libé
Lundi 10 Avril 2017

Lu 433 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs