Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Charivari à la Faculté polydisciplinaire de Safi

Les étudiants réclament le départ d’un professeur accusé de harcèlement sexuel




Charivari à la Faculté polydisciplinaire de Safi
Les étudiants de la troisième année du cycle de licence en  sciences juridiques à la Faculté polydisciplinaire de Safi ont observé jeudi 4 juillet courant un sit-in devant le bureau du doyen en signe de protestation contre les agissements d’un professeur universitaire qui a donné des notes impliquant la réinscription de 50 étudiants dans un module en cinquième semestre  de droit privé.
Contactés par « Libé », les étudiants nous ont exprimé leur stupéfaction quant à la réaction du professeur qui leur avait promis auparavant la révision des notes largement contestées par les concernés.
«  On s’attendait à la révision des notes puisqu’il s’agissait d’un massacre en masse de 50 élèves, voire de la moitié de la classe.  Contre toute attente, le professeur  a réaffiché les notes contestées, devenues ainsi définitives induisant la réinscription des étudiants dans l’un des modules du cinquième semestre »,  nous a déclaré un étudiant participant au sit-in.
D’après Hassan Aabidat, vice-président de l’antenne locale de « Markaz Houkouq  Anasse »  (Centre des droits des gens) à Safi, les étudiants réclament le départ dudit professeur  accusé de harcèlement sexuel  par une étudiante qui a déposé une plainte auprès du procureur du Roi à la Cour d’appel de Safi. Selon des sources concordantes, le professeur, la plaignante et un témoin ont tous été auditionnés par les autorités judiciaires, tandis qu’une commission a été dépêchée par la présidence de l’Université Cadi Ayyad pour enquêter sur ce scandale qui a secoué la Faculté polydisciplinaire de Safi.
D’autre part, nous avons appris que le département des sciences juridiques a tenu mardi 2 juillet  une assemblée générale extraordinaire afin d’élire un nouveau président du  département. A cet effet,   Mustapha Sophi, professeur des sciences politiques, a remplacé l’ex-président qui n’est autre que le professeur accusé de harcèlement sexuel.
Hassan Aabidat a annoncé, par ailleurs, à «Libé» la formation d’un comité de soutien à la victime, constitué de membres de partis politiques, de syndicats, d’associations des droits de l’Homme, d’associations féminines et d’associations éducatives de Safi.

Abdelali Khallad
Vendredi 5 Juillet 2013

Lu 379 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs