Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chambre des conseillers : Les pratiques d’IAM dénoncées




Chambre des conseillers : Les pratiques d’IAM dénoncées
Mardi 20 décembre, lors d'une séance consacrée aux questions orales, Abdelhamid Fatihi, président du Groupe fédéral de l'unité et de la démocratie à la Chambre des conseillers, est intervenu dans le cadre d'une interpellation sur les conflits sociaux que connaissent certains établissements et entreprises publics et les multinationales.  L’intervention a  porté particulièrement sur Itissalat Al Maghrib (IAM) qui, contrairement à l’idée reçue sur sa modernisation présumée, son adhésion aux valeurs universelles et sur la  bonne situation matérielle de ses fonctionnaires, bafoue les libertés syndicales, attise les tensions, exerce la pression, profère des menaces et fait régner la terreur. Autant de viles conduites qui n’ont rien à voir avec l’image que les responsables veulent et font véhiculer de cette entreprise qui vient à la tête des grandes boîtes et ses filières implantées en Afrique subsaharienne, a-t-il souligné.
Depuis son élection,  la commission d’entreprise n’a pas tenu la moindre réunion, les commissions de santé et de sécurité sont inopérantes, les délégués des salariés ne disposent pas  de locaux, bref les dispositions du Code du travail ne sont pas respectées et ce, au vu et au su des autorités compétentes qui n’entreprennent rien pour l’application de la loi, a-t-il ajouté.
Dans son intervention, Abdelhamid Fatihi a tenu à rappeler que les fonctionnaires d’IAM, encadrés par la FDT et la CDT, avaient observé, depuis mars 2011, 10 débrayages   qui ont débouché sur la signature, le 25 août dernier,  d’un accord  portant sur l’arrêt des grèves et sit-in dans l’entreprise. Aux termes de cet accord,  la Direction d’IAM s’était engagée  à initier une réflexion approfondie sur quelques points litigieux, notamment l’évolution des carrières, la mise en œuvre de nouvelles règles disciplinaires et l’amélioration des conditions matérielles et professionnelles des salariés.
Au lieu de mettre en œuvre les dispositions de cet accord, les responsables d’Itissalat Al Maghrib ont opté pour une politique de vengeance qui consiste à déflaquer les jours de grève du salaire des fonctionnaires, exclure les grévistes des promotions  et promouvoir les non-grévistes même s’ils ne répondent pas aux conditions requises, procéder à des mutations abusives, prendre des décisions arbitraires, tenir des  conseils de discipline aux tenants et aboutissants connus d’avance, entre autres.
Convaincus de la justesse de leur cause, les fonctionnaires d’Itissalat Al Maghrib confirment leur attachement  à leur cahier revendicatif et  à la poursuite de leur lutte par tous les moyens légaux, a conclu Abdelhamid Fatihi.
A noter que les deux syndicats des postes  et télécommunications, affiliés respectivement à la FDT et à la CDT, s’étaient retirés  des négociations du dialogue social avec la Direction générale d’Itissalat Al Maghrib qui n’a pas respecté, selon les deux centrales,  les dispositions de l’accord commun signé en août dernier.

LARBI BOUHAMIDA
Jeudi 22 Décembre 2011

Lu 839 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs