Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Chaâbana’’ maudite pour un WAC en manque d’inspiration face à des Verts en verve : Le MAS s’enfonce de plus belle




Le RCA, en battant sévèrement son meilleur ennemi (3-0) s’est, en plus, de se faire plaisir, donné quelques espoirs de lauriers quoique les Rouges qui mènent les débats au classement, restent pratiquement et pour le moment irrattrapables à quatre longueurs de leur nouveau dauphin, vert de surcroît. Cet état de fait, le Raja l’a réussi en l’absence du FUS, partie prenante dans cette lutte du sommet, qui, lui, était en service continental à Bamako.  A titre de rappel, les R’batis comptent deux rencontres en moins à éponger dont une, justement en déplacement contre le WAC, un mano mano qui devrait en dire long sur les prétentions de l’un et de l’autre et surtout, clarifier sérieusement les affaires confuses du haut du tableau.
Pour peu que les Fédéraux chargés de la programmation daignent se creuser les méninges pour un meilleur aménagement du calendrier et l’on ne serait pas encore là à chercher comment placer dans le programme une rencontre en retard. Quand on se veut pro, il faut assumer comme dirait Toshack de sa lourde défaite à l’Ibn Batouta. On ne comprend pas ! Le FC Séville joue d’exemple jeudi à Saint-Pétersbourg et le dimanche le Real Madrid au Bernabeu.
Ce sont six à sept heures de vol que les Andalous ont eu pour rallier la Russie ! Le FUS pour aller à Bamako n’en a eu que trois.
Bref, il ne faut guère toucher à l’utopie sur nos miteuses pelouses. Et s’il est un gazon qui ne l’est pas c’est bien celui de l’Ibn Batouta et dont la splendeur, en deux rencontres, aura coûté aux Wydadis la bagatelle de six buts, trois contre l’IRT et trois contre le Raja. En ce dimanche de chaâbane, ils ont bu le calice jusqu’à la lie. Une ivresse provoquée tôt dans le match d’un enivrement sous forme de heading d’un certain Christian Ossagouna, avant que l’étourdissement n’intervienne en fin de mi-temps par le biais de Abdelilah Hafidi. Issam Erraki parachevait la beuverie avant la cloche et alourdissait l’ardoise d’un coup franc magistral digne des grands maîtres. Les Verts, après avoir par deux fois trébuché en huis clos, ont mis comptoirs faisant, de l’eau dans leur vin. Désormais, ils ne craignent apparemment plus les rencontres sans témoins. La preuve par le WAC.
Mais en cette vingt-septième journée, il n’y avait pas que cette explication en haut lieu, d’autres rencontres comptant pour le maintien ont été riches en enseignements. C’est ainsi que le MCO s’est fait accrocher (1-1) dans une rencontre à gagner absolument en son Honneur d’Oujda par des Safiots plutôt chanceux, que le CRA en tirant à blanc face au DHJ aura tout de même engrangé un point que l’on peut tout à fait considérer comme salvateur et si précieux par les temps qui courent. Les Doukkalis n’en ont pas pour si peu craché dans la soupe.
Sinon, il est bel et bien acquis que le MAS a eu la gueule de bois au réveil de son lundi.  Lors de sa sortie dominicale, sans s’incliner, il a plié genoux devant la RSB après une rencontre haute en intensité et qui a tenu en haleine et le complexe sportif de Fès     et les télélespacteurs qui ont bien voulu suivre cette rencontre-poursuite qui s’est soldée par deux partout. Trahi par un des siens, Halhoul en l’occurrence à la demi-heure de jeu, le MAS répliquait en seconde par Ali Badara Silla à vingt minutes de l’issue et six minutes de folie après, il renversait même les vapeurs par Chouaïb. Mais c’était sans connaître la sournoiserie des ‘’Calamentis’’ qui revinrent sur un heading de Bahja. La RSB aurait même pu s’adjuger la rencontre si ce n’était le poteau qui avait suppléé Kinani aux ultimes secondes. Le MAS est dans un drôle de pétrin, pas sûr qu’il s’en sorte. Sur les neufs points restants, il doit aller en chercher chez le WAC qui joue le titre, devant l’OCS un adversaire direct et le CRA. Mission périlleuse.  L'OCK dans sa quête du maintien a fait une bonne opération en s’imposant au Saniat R’mel devant un MAT pour le moins trébuchant à l’image d’Abroune sur le CSC de la victoire. C’est Bazghoudi qui avait tôt déclaré les hostilités avant que Tétouan ne revienne par Krouch à la demi-heure. Pour les Phosphatiers, c’est un succès qui présage de meilleures choses que celles vécues jusqu’à leur dernière défaite contre le Raja. En attendant, l’OCK sort de la zone rouge à trois longueurs du KACM qui compte cependant deux rencontres en moins, (DHJ et HUSA).  
Bien plus pour la gloire que la compétition, l'AS FAR s'était offert  le KAC (2-0) en lever de rideau à Kénitra.
A la prochaine !

    
Résultats:

KAC-ASFAR 0-2
MCO-OCS 1-1
CRA-DHJ 0-0
MAS-RSB 2-2
MAT-OCK 1-2
RCA-WAC 3-0


Mohamed Jaouad Kanabi
Mardi 10 Mai 2016

Lu 876 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs