Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ch’Bihenna Maelaïnine Chiba : L’Algérie ne lésine sur aucun moyen pour nuire au Maroc




Ch’Bihenna Maelaïnine Chiba est directeur régional de la culture à Dakhla. Il y est en poste depuis août 2016. Avant d’intégrer 
ce ministère, il a servi 
en tant qu’engagé civil au Haut-commissariat chargé  de la résistance et des 
anciens combattants où il 
a servi durant deux ans 
à la délégation de Laâyoune. En sa qualité de cadre du ministère de la Culture, 
il a été en poste à  Tan Tan, Laâyoune, Ouarzazate et Rabat avant d’être nommé 
à Dakhla. 
Entretien
Libé : La culture est-elle florissante à Dakhla et dans les provinces du Sud en général ?
Maelaïnine Ch’Bihenna Chiba : En réalité, nous fondons beaucoup d’espoir sur la convention signée devant Sa Majesté le Roi, pour revaloriser la culture dans nos provinces du Sud. Contrairement à Laâyoune, les infrastructures à Dakhla sont honorables. Nous avons sept centres culturels dont le dernier en date a été inauguré dernièrement mais connaît des défaillances du fait de la négligence et l’absence de suivi de la part des services compétents du ministère qui n’ont pas contrôlé les travaux, donnant ainsi à l’entrepreneur en charge une grande liberté. Pour revenir à la question culturelle, à Dakhla nous constatons un grand déficit en personnel. Pour les sept centres existants, la direction régionale compte en tout huit personnes. Ce déficit, nous essayons de le combler en employant les salariés de la Promotion nationale ou ceux des sociétés  de gardiennage. Face à cette situation, je pense que la gestion  ou la gouvernance ne sera pas exemplaire. Par conséquent, je pense que pour pallier ce manque, on doit penser à une solution, soit en mutant des fonctionnaires des autres directions ou en procédant à de nouveaux recrutements.
Sur un autre plan, le patrimoine rupestre, par exemple, compte un grand nombre de sites importants qui ne sont, malheureusement, pas explorés comme il se doit et le niveau  de traitement ou d’exploitation est bien en deçà des réalisations des Espagnols avant la Marche Verte.  Il y a des études allemandes et espagnoles dans ce domaine. Nous ne sommes pas au niveau de ces deux pays, malheureusement. On voit çà et là des associations prendre de timides initiatives qui sont loin d’être à la hauteur de nos ambitions pour la culture. Il y a également des sites et des monuments historiques qui n’ont pas joui de l’attention qu’ils méritent, pour ne pas dire qu’ils sont négligés ou abandonnés. Je ne comprends pas pourquoi. S’agissant des festivals, il y en a un certain nombre.
… Concernant les festivals, tout le monde se demande ce qu’est devenu celui de la musique et la poésie hassanies. 
Ce festival a continué à être organisé durant des années. La dernière édition 2015, il a eu l’honneur de jouir du Haut patronage de sa Majesté le Roi. Ce qui démontre l’importance accordée par les hautes autorités à ce genre de manifestations. On avait, donc,  estimé que c’était un pas vers la pérennité à laquelle aspirent les organisateurs de tout festival. Le modèle de développement des provinces du Sud et la convention signée en présence de Sa Majesté abondent dans ce sens. Mais voilà que ce festival n’a pas été reconduit cette année pour des raisons que j’ignore alors qu’on aspirait à le voir devenir national ou pourquoi pas international et que plusieurs partenaires contribuent à son organisation. J’ai écrit au ministère et aux différents conseils élus locaux. Par ailleurs, il y a un certain nombre d’associations actives dans le domaine culturel et qui accomplissent des réalisations honorables,  au niveau régional et qui ont été primées.
Des rumeurs persistances selon lesquelles le Polisario s’apprête, avec la bénédiction de l’Algérie et la complicité de la Mauritanie, à déplacer les habitants du camp d’Eddakhla vers Lagouira. Qu’en pensez-vous ?
Ce n’est pas étonnant de la part de l’Algérie qui n’a eu de cesse, depuis son indépendance  obtenue grâce au soutien du Maroc, de tenter de porter atteinte aux intérêts marocains, d’étrangler le Royaume du côté Sud et de réaliser son rêve d’accéder à l’océan, rêve dont le Maroc ne permettra jamais la réalisation.
S’agissant de la complicité mauritanienne, il faut noter que ce pays est soumis à un groupe de pression quant à sa prise de décision. Ce groupe est inféodé au Polisario et à l’Algérie. Sachant que les relations ancestrales fondées sur des liens de sang et d’affinités de ce pays avec le Maroc  sont caractérisées par un respect réciproque, la Mauritanie constituant le prolongement naturel du Maroc, le groupe inféodé à l’Algérie, poussé par celle-ci, tente par tous les moyens d’envenimer les relations  avec le Maroc.
Sur  un autre plan, nous ne devons pas oublier que l’Algérie est dirigée par la génération formée par Boumediene et son ministre des Affaires étrangères Bouteflika qui abhorrent  tout ce qui est marocain. Mais il est évident que la maturité de la diplomatie  marocaine sous l’égide de Sa Majesté le Roi et l’expérience de nos militaires s’opposeront à toutes les manœuvres belliqueuses  de nos ennemis.
Le Polisario a tenté, dernièrement à travers ses lobbies au conseil de l’Europe, de faire voter une décision permettant l’élargissement des prérogatives de la MINURSO. Comment évaluez-vous cette tentative ?
Nous savons que les lobbies algériens sont très actifs, tant en Europe qu’en Amérique du Sud où ils n’épargnent aucun effort pour donner une image hideuse du Maroc et de le décrire comme le pays  où les droits de l’Homme sont violés. Mais ce que le Polisario et l’Algérie oublient, c’est que ce sont les habitants de Tindouf dont on ne connaît même pas le nombre du fait de l’opposition de l’Algérie et du Polisario à leur recensement, qui sont victimes de violations les plus abjectes des droits de l’Homme.
Enfin, s’il y a un pays où les droits de l’Homme sont constamment violés et sur toute l’étendue de son territoire, c’est bel et bien l’Algérie. L’expulsion des immigrés africains en est une preuve éclatante.
Propos recueillis par 
Ahmadou El-Katab

Libé
Lundi 19 Décembre 2016

Lu 3620 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs