Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cesaria Evora, l’Afrique pleure la diva aux pieds nus




Cesaria Evora, l’Afrique pleure la diva aux pieds nus
Le continent africain pleure la chanteuse capverdienne Cesaria Evora, qui s’est éteinte samedi 17 décembre 2011. Au Cap-Vert, deux jours de deuil national ont été décrétés par le gouvernement pour la mort de celle que l’on surnommait «la Diva aux pieds nus».
La mort de la chanteuse a été annoncée officiellement à Praia, la capitale capverdienne, par le ministre de la Culture, Mario Lucio Sousa, lui-même chanteur, qui a dit avoir perdu «une grande amie» selon l’Agence de presse angolaise. Il a indiqué que Cesaria Evora ne «mourra jamais parce qu’une icône et une star ne meurent jamais. Elle restera à jamais dans la mémoire du Cap-Vert et de tous les Capverdiens».
Le président de la République du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, a déclaré pour sa part:
 «Cette mort nous attriste et nous désole, parce qu’elle était l’une des références majeures de la culture du Cap-Vert. Quand on parle du Cap-Vert dans le monde, le nom de Cesaria vient toujours en premier, ce qui montre le poids symbolique que la chanteuse et sa voix étaient pour le pays».
Dans le reste de l’Afrique, les hommages pleuvent également. Au Sénégal, les chanteurs ont été très affectés par cette perte. Plusieurs d’entre eux ont tenu à rendre hommage à la «diva de la musique africaine». Daniel Gomes, de l’orchestre Oréazul de Dakar, a expliqué au quotidien sénégalais Walfadjri que «c’est une grande perte pour la musique africaine. Selon lui, cette icône de la musique était «l’emblème même du Cap-Vert» car elle a fait connaître son pays à travers le monde entier. Né au Sénégal mais d’origine capverdienne, Daniel Gomes a confié à Walfadjiri que les Capverdiens de la diaspora devaient beaucoup à Cesaria Evora.
 «Cette grande interprète leur a permis d’écouter les chansons de leurs grands-parents. La sodade (la nostalgie) et la mort revenaient souvent dans ses titres.»
Pour le chanteur sénégalais Philiphe Monteiro, «elle a valorisé le répertoire traditionnel capverdien.» Pour lui, «c’est l’Afrique qui a perdu».
 «Cesaria Evora restera immortelle à mes yeux. Parce que sa musique est mondialement reconnue avec de nombreuses distinctions: disques de platine, d’or, etc., et ses nombreuses vidéos clips» confie-t-il au quotidien Walfadjiri.
Un hommage sera rendu à la chanteuse le 26 décembre prochain à Dakar, à la place de l’Obélisque. Philiphe Monteiro, directeur artistique de cette commémoration après l’annonce du décès de la chanteuse, a précisé que tous les chanteurs capverdiens et sénégalais seront conviés à cette manifestation. Ils interpréteront à tour de rôle les titres de la chanteuse.
Le portail ivoirien Abidjan.net déclare quant à lui que Cesaria Evora avait fait connaître au monde entier la «morna», un style musical né au Cap-Vert au XIXe siècle. «La “morna” perd son icône. L’Afrique, un immense talent».
La chanteuse capverdienne était âgée de 70 ans, elle est morte le lendemain de son admission à l’hôpital Baptista de Sousa sur l’île de Vicente, son île natale, pour insuffisance respiratoire et une tension cardiaque élevée. Elle avait mis un terme à sa carrière en septembre 2011 pour des raisons de santé en déclarant au quotidien Le Monde:
 «Je vais arrêter, un jour, mais pas que ça. En fait, j’arrête tout. Je n’ai pas de force, pas d’énergie. Je veux que vous disiez à mes fans: excusez-moi, mais maintenant, je dois me reposer».

Slate.fr
Mercredi 21 Décembre 2011

Lu 606 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs