Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Certains acides gras protègent contre le diabète




Certains acides gras protègent contre le diabète
Des chercheurs américains ont identifié une nouvelle catégorie d'acides gras produits par le corps humain qui ont des effets protecteurs contre le diabète, une découverte qui pourrait aboutir à de nouveaux traitements.
Les auteurs de ces travaux ont constaté qu'en donnant ces nouveaux lipides à des souris de laboratoire modifiées génétiquement pour développer l'équivalent du diabète adulte (type 2) humain, ces rongeurs avaient une réduction de leurs niveaux élevés de sucre sanguin.
Ces chercheurs ont également déterminé que les personnes avec des teneurs très basses de ces acides gras avaient un risque très élevé de diabète.
Ils ont aussi découvert que les niveaux de ce type de lipides étaient élevés chez des souris résistantes au diabète.
Tout cela suggère que ces lipides pourraient être utilisés à des fins thérapeutiques contre le diabète, estiment ces scientifiques de l'Institut Salk à La Jolia en Californie et du Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) à Boston (Massachusetts), auteurs de cette découverte. "Des niveaux élevés de ces lipides paraissent être liés à des effets bénéfiques chez les souris comme chez les humains", relève la Dr Barbara Kahn, vice-présidente de la faculté de médecine du BIDMC, la principale auteurs de cette étude publiée en ligne jeudi dans la revue Cell.
"Basé sur leur biologie, on peut ajouter ces lipides à la petite liste des bons lipides", souligne Alan Saghatelian, professeur de biologie à l'Institut Salk, un des principaux auteurs de cette recherche.
"Ces acides gras sont étonnants car ils peuvent aussi réduire les inflammations, ce qui laisse penser que outre le diabète, nous pourrions découvrir des possibilités d'utiliser ces molécules pour combattre des inflammations chroniques comme la maladie de Crohn ou l'arthrite", ajoute-t-il.
Les lipides comme le mauvais cholestérol sont, en excès, liés à des maladies cardiovasculaires. Mais ces dernières années, les chercheurs ont mis en évidence que certains lipides étaient bons pour la santé, comme l'omega-3 trouvé dans l'huile de poisson et des huiles végétales.
Cette nouvelle catégorie de lipides (FAHFA) n'avait pas été identifiée jusqu'alors dans les cellules et tissus parce que leurs concentrations sont très faibles, ce qui les rend difficiles à détecter, expliquent ces chercheurs.
"Cette recherche pourrait indiquer que des changements dans les niveaux des lipides FAHFA, inconnus jusqu'alors, joueraient un rôle dans l'apparition du diabète", souligne Alan Saghatelian, professeur de biologie à l'Institut Salk, un autre coauteur de l'étude.
"Nous espérons que cette découverte permettra le développement de nouvelles thérapies capables de doper la capacité de l'organisme humain à contrôler le sucre sanguin", ajoute-t-il. 

Vendredi 17 Octobre 2014

Lu 532 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs