Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Centre hospitalier provincial de Safi : Pas de youyous au service de maternité




Quarante morts au bout de dix ans au service maternité du centre hospitalier provincial de Safi entre femmes enceintes et nouveau-nés. Un chiffre exorbitant  qui constitue un indicateur négatif reflétant  la  médiocrité des services et la propagation de la corruption dans ce bloc dont l’image ternie fait l’unanimité dans le milieu des Safiots.
Une mère qui perd son nouveau-né, un mari qui perd sa femme, un bébé né orphelin de mère, des morts et des drames en série endurés par les pauvres familles qui mettent à l’index des médecins et infirmiers corrompus et irresponsables. D’après des statistiques officielles, le service maternité assure 36 accouchements dont 6 par césarienne.
Les plaintes vont bon train, en l’absence d’un directeur. Seul le délégué du ministère de la Santé reçoit les doléances des citoyens. Même la justice a été saisie par plusieurs victimes qui demandent justice et réparation.
Ilham Boudoula vient de contacter «Libé», les larmes aux yeux, traînant des séquelles psychiques et physiques. Ayant accouché tout récemment au service maternité du CHP  de Safi, elle accuse une infirmière de l’avoir soumise à une césarienne qui a abimé son appareil génital de manière chronique.
«Je n’arrive plus à contrôler mon urine, je dois utiliser des couches comme un bébé», affirme Ilham, le cœur et le regard brisés non sans accuser l’infirmière qu’elle tient pour responsable de son état.
Ilham avait souffert d’une hémorragie, on lui avait fait une injection mais sans aucun effet. Son état s’est dégradé et elle fut hospitalisée pendant vingt jours. Aujourd’hui, elle demande l’ouverture d’une enquête et un traitement à la charge de l’hôpital auquel elle demande réparation.
Les youyous de la vie sont reportés au service maternité du CHP de Safi, l’irresponsabilité et la corruption font toujours des ravages, en attendant que le nouveau ministre prenne le taureau de la dépravation par ses deux cornes.

A.K
Vendredi 24 Février 2012

Lu 919 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs