Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Censure de la presse étrangère : Retour vers le futur




Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication, a botté en touche en réponse à la lettre que lui a adressée Human Right Watch et qui concernait l’interdiction dans les kiosques du Royaume de l’hebdomadaire «Le Nouvel Observateur » et le Magazine « Le Pèlerin ». Inflexible, le porte-parole du gouvernement d’Abdelilah Benkirane a brandi une des résolutions de l’ONU, la 65/224 (lutter contre la diffamation des religions) qui « réitère, rappelle, réaffirme, se félicite, souligne, se dit gravement préoccupée et profondément alarmée, note avec inquiétude et vive inquiétude ainsi que d’autres verbes de tous les  groupes qui en disent long sur ce qu’est  la notion d’une liberté fondamentale, celle du respect universel de toutes les valeurs religieuses et culturelles ». C’est de bonne guerre et savamment répondu.
On rappelera tout de même les faits, nos   autorités avaient décidé d’interdire la diffusion d’un hors-série du magazine chrétien, Le Pèlerin, pour «représentation du visage du Prophète Mohammed». L’Express et le Nouvel Observateur avaient auparavant connu un sort similaire. Un nouveau venu dans le paysage marocain « Gazelle Mag » (lectorat féminin) avait également vu ses étrennes reportées pour un sujet fachant, «Peut-on rire de l’Islam ? » En répondant donc à ce communiqué, le gouvernement Benkirane se défend en conformité avec  les règles internationales et légitime du coup la rigueur avec laquelle, il a traité ces dossiers.
Par ailleurs, lors d’un colloque qui avait pour thème «L'importance de la liberté des médias » tenu à Rabat samedi dernier, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a soufflé le chaud et le froid, histoire d’atténuer certaines ardeurs naissantes à ce propos. Benkirane, tout en appelant "à la responsabilité" pour préserver "les fondamentaux objets de consensus", nous a ramenés aux années de plomb, quand être journaliste dans le vrai sens, avait tout de la grande témérité voire de l’héroïsme.  En effet, en faisant référence à la notion de responsabilité comme incontournable corollaire à la liberté de la presse, Benkirane nous ramène en arrière en nous  remettant en mémoire d’une mise à jour bariolée à son goût, ce concept abscons forgé  par Driss Basri. L’ancien ministre de l’Intérieur, du temps où il coiffait également le département de l’Information, en avait usé et abusé, faisant un nombre incalculable de victimes parmi les journalistes qui n’avaient de respect  que pour une déontologie dont les principes ont été forgés en 1918, sous d’autres cieux certes, mais qui leur semblaient universels.
 Devoir d'informer, respect du lecteur, indépendance à l'égard des pouvoirs politiques et économiques, respect de la vie privée, protection des sources, constituaient et constituent encore la partie la plus visible du socle de cette déontologie fondée sur deux principes fondamentaux : la responsabilité sociale et la véracité, c'est-à-dire l'intention de ne point tromper ses lecteurs et uniquement cela. C’est le sens de cette responsabilité sociale que l’ancien homme fort a malheureusement pervertie en simple épée de Damoclès, tombant sur le cou de tout journaliste qui aurait osé sortir des rangs ou refuser de marcher au pas.  
Brrr... Projeté à notre époque, on croise les doigts pour un retour vers le futur.

Mohamed Jaouad Kanabi
Mardi 14 Février 2012

Lu 718 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs