Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Célébration de l’anniversaire de la récupération de Oued Eddahab




Célébration de l’anniversaire de la récupération de Oued Eddahab
Le peuple marocain célèbre aujourd’hui, l’anniversaire de la récupération de Oued Eddahab (1979), une étape phare du processus de parachèvement de l’intégrité territoriale du Maroc et une occasion pour mettre en avant la dynamique soutenue visant à conforter l’unité nationale et stimuler le développement dans les provinces du Sud du Royaume. La commémoration de cet événement intervient, cette année, dans une conjoncture nationale marquée par un esprit de mobilisation sous l’impulsion des orientations Royales contenues dans le discours adressé par S.M le Roi Mohammed VI au peuple, le 30 juillet, à l’occasion de la Fête du Trône et qui fait de la consolidation et de la préservation de l’unité nationale un défi à relever, en droite ligne avec la volonté unioniste sincère qui a toujours animé l’approche des Marocains à l’égard de leurs causes majeures, notamment la question de l’intégrité territoriale du Royaume. 
Le Souverain a, à ce propos, réitéré son appel à «faire preuve encore et toujours de vigilance et de mobilisation collective et à engager les initiatives nécessaires pour anticiper les manœuvres des adversaires», soulignant qu’«il n’est plus de mise d’attendre ou de compter sur l’autre, ou encore de s’en tenir à de simples réactions». «Aussi, cet événement historique symbolise-t-il la constance, la sagesse et la clairvoyance qui ont caractérisé la démarche adoptée par le Maroc dans le traitement des questions touchant son intégrité territoriale et démontre, sans équivoque, les liens historiques solides et profonds qui unissent le Nord et le Sud du Royaume, dans le cadre d’un environnement géographique aux multiples composantes culturelles, sociales et politiques.  Ces liens sont entérinés par les manuscrits et Dahirs qui attestent du rôle joué par le Sahara marocain dans les luttes menées par le Royaume pour défendre son territoire et son unité contre les convoitises et les complots ourdis par ses ennemis. 
Cette réalité historique s’illustre incontestablement par la résistance farouche opposée aux différentes tentatives menées par des explorateurs et, après eux, des armées d’occupation, par les moujahidine et les nationalistes loyaux, sous la conduite du glorieux Trône alaouite, sans jamais baisser la garde, forts en cela de leur fidélité aux constantes de la Nation, à son unité et à ses valeurs sacrées. 
Cette lutte n’a jamais cessé, même sous le Protectorat, le Maroc ayant fait référence à ses différentes enclaves et parties de son territoire à chaque acte de sa résistance héroïque, qu’il soit politique ou armé, à l’instar de la présentation du Manifeste de l’indépendance en 1944, du discours historique de Feu S.M Mohammed V à Tanger (1947), des actions du Mouvement national et de l’Armée de libération, de la révolution du Roi et du peuple (20 Août 1953) et de la glorieuse Marche Verte (1975) couronnée par la récupération des provinces du Sud du Royaume. Il s’agit d’une véritable épopée, dont la récupération de Oued Eddahab représente une des étapes cruciales, illustrant les valeurs de fidélité et de loyauté liant la population de Oued Eddahab-Lagouira au Trône alaouite, lesquels liens ont résisté à des décennies d’occupation espagnole. C’est également le couronnement d’un processus de parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume, qui a permis la récupération, par étapes, de Terfaya  (1958), de Sidi Ifni (1969) et des provinces de Laâyoune, Boujdour et Es-Smara (1975). Ces liens ont été consacrés par le serment d’allégeance prêté à Feu S.M Hassan II par la population de Oued Eddahab, à travers ses élites, ses notables, ses oulémas et représentants des différentes tribus, le 14 août 1979 à Rabat ; un acte qui consacre la volonté des populations des différentes régions du Maroc de préserver l’unité de leur patrie, de faire triompher la légalité historique et juridique et de reconduire le pacte social indéfectible liant les Marocains au Trône alaouite. Ce fut un moment historique immortalisé par le discours dans lequel le regretté Souverain avait affirmé : «Nous venons de recevoir en ce jour béni, votre serment d’allégeance, que nous préserverons et conserverons précieusement, comme un dépôt sacré. Désormais, vous devez honorer ce serment. De notre côté, nous nous faisons également un devoir de garantir votre défense et votre sécurité et œuvrer sans relâche pour votre bien-être. Rendons grâce au Tout-Puissant de nous avoir comblés de ses bienfaits en rattachant le Sud de notre pays à sa patrie Nord et en restaurant les liens de sang entre ses fils». 
Depuis, une multitude de projets et chantiers de développement voient le jour dans la région, touchant les différents secteurs socioéconomiques et contribuant à l’intégrer dans la dynamique de développement global. Un processus salutaire qui illustre la mobilisation nationale pour la défense des droits justes du Maroc sur ses provinces du Sud et la mise en œuvre du nouveau modèle de développement dans cette partie intégrante du Royaume. 

MAP
Jeudi 14 Août 2014

Lu 713 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs