Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Célébration aujourd’hui de la Fête du Trône


Un moment de communion qui illustre la symbiose entre le Roi et le peuple



Le 17ème anniversaire de l’accession de S.M le Roi Mohammed VI au Trône de ses glorieux ancêtres, qui sera célébré ce 30 juillet, est une occasion renouvelée illustrant la forte symbiose entre les Marocains et le Trône alaouite et un moment de grande importance dans la vie de la Nation pour mettre en exergue les précieux acquis engrangés durant ces dernières années et aspirer à davantage de réalisations pour bâtir un pays moderne et prospère.
En effet, le 30 juillet est une date très chère à tous les Marocains qui attendent avec impatience l’occasion de célébrer l’anniversaire de l’intronisation de S.M le Roi pour réaffirmer, dans la joie et l’allégresse, leur ferme attachement à l’auguste personne du Souverain et aux liens indéfectibles de la bei’a, ce pacte solide liant le Trône au peuple et qui se perpétue depuis des siècles.
La Fête du Trône vient ainsi chaque année rappeler de manière éloquente la communion entre le peuple marocain et la dynastie alaouite, communion forgée par la lutte commune pour la liberté et l’indépendance, et témoigner de la grandeur d’une Nation, la solidité de ses institutions et la confiance de son peuple en un avenir qui répond aux souhaits des Marocains de vivre dans le développement, la prospérité, la sécurité et la dignité, grâce à une monarchie garante de la pérennité et de la continuité de l’Etat.
Pour les Marocains dans leur ensemble, la Fête du Trône restera toujours une étape commémorative d’un instant historique riche en enseignements que le Maroc a eu la chance de vivre, d’assumer et de surmonter en parfaite symbiose entre le peuple et son Souverain, et d’engagement sincère de tous envers l’Histoire et envers l’avenir du pays, sous la conduite éclairée de S.M le Roi Mohammed VI qui ne cesse de donner la preuve, par ses actes concrets et hautement appréciés, que le Maroc est certes un pays fier de son Histoire mais qui est également résolument tourné vers l’avenir.
La célébration de la Fête du Trône est devenue dans cette optique une occasion pour non seulement engager une réflexion profonde sur l’avenir de la société marocaine, mais aussi pour ouvrir de nouveaux chantiers et de nouveaux défis sur lesquels le peuple, les acteurs politiques et la Monarchie elle-même se mobilisent pour faire avancer le pays.
Les ambitieuses réformes initiées par le Maroc au cours de la dernière décennie ont contribué indéniablement à porter le Royaume à un stade plus élevé de démocratisation, de modernisation et de développement et  transformé le Royaume en un immense chantier sur la voie de l’émergence.
C’est avec cette même légendaire ferveur patriotique, héritée et cultivée par des générations, que le peuple marocain s’apprête donc à célébrer, le 30 juillet, le 17ème anniversaire de l’intronisation de S.M le Roi Mohammed VI.
Cette célébration est toujours porteuse de la même charge patriotique inébranlable, perpétuée par les liens immuables d’allégeance de la Nation aux Souverains alaouites, et qui cristallise l’adhésion du Trône et du peuple aux mêmes valeurs fondatrices de paix, de sécurité, de tolérance et d’aspiration au progrès, au bonheur et à la prospérité.
L’idée de célébrer annuellement l’anniversaire de la Fête du Trône est venue après le sursaut national qu’a déclenché chez le peuple marocain la promulgation du Dahir berbère en 1930, qui visait à attenter au symbole de la Nation marocaine et de son unité et aux valeurs de la Bei’a (allégeance), mais cette fête n’est devenue officielle qu’en 1934, en application d’une décision ministérielle, publiée par Mohamed Al Mokri (Premier ministre du gouvernement marocain d’alors), et reproduite au Bulletin officiel, en date du 2 novembre 1934, sous l’appellation « Fête du souvenir».
Plusieurs décennies après, la Fête du Trône continue aujourd’hui d’inspirer la marche du Maroc vers le progrès et le développement, de révéler la profondeur des liens affectifs et de la relation de loyauté réciproque entre le Roi et le peuple.
«Tu célèbres cette fête avec un éclat particulier en raison de la signification profonde que tu as toujours donnée à cet événement qui incarne pour toi la symbiose entre les trois valeurs sacrées du Royaume: l’Islam, la Monarchie et la Patrie », avait affirmé S.M le Roi Mohammed VI dans son discours adressé à la Nation, à l’occasion du premier anniversaire de l’intronisation du Souverain.
Dans ce discours, le Souverain avait souligné que « le Trône a pu, en effet, grâce à l’Islam et la Monarchie, faire converger vers le même creuset les diverses composantes civilisationnelles, culturelles, et géographiques de la Nation pour en faire le socle de son unité. Cette symbiose entre toi et le Trône a fait du Maroc un bastion inexpugnable et lui a conféré la force et l’invulnérabilité qui lui ont permis de faire face à de grandes épreuves et aux crises les plus graves, de franchir les obstacles les plus difficiles, de négocier les virages les plus délicats de son histoire et de relever de grands défis ».
C’est ainsi qu’à chaque anniversaire, ces valeurs sont mises en avant pour souligner les nombreuses significations symboliques de ce moment fort de la vie de la Nation, synonyme de renouvellement de l’acte d’allégeance entre le Trône et le peuple, de continuité historique de la Monarchie et d’interaction entre le sommet et la base.
Et c’est dans ce sens que l’intronisation de S.M le Roi Mohammed VI, le 30 juillet 1999, a fait date marquant le début d’une nouvelle ère jalonnée d’avancées remarquables dans les différents domaines politique, économique et social.
A la faveur de la vision éclairée du Souverain, le Royaume s’est alors engagé  dans un projet sociétal moderniste, qui fait siennes les valeurs de démocratie, de pluralisme et de consécration des droits économiques et sociaux et autres droits humains. Un projet, que tout en étant tourné vers l’avenir, est mené en parfaite harmonie avec les référents de l’identité marocaine et les valeurs constitutives du socle national.
Dans son discours à la Nation, à l’occasion du 14ème anniversaire de son intronisation, S.M le Roi avait affirmé que la commémoration de la Fête du Trône « n’incarne pas uniquement ton loyalisme constant à ton Premier Serviteur auquel est dévolue la mission d’assurer ta direction et de préserver ton unité ».
Cette fête, avait ajouté le Souverain, « symbolise aussi la réaffirmation, constamment renouvelée, du pacte d’allégeance par lequel nous nous engageons mutuellement à faire avancer le Maroc sur la voie du progrès, de la prospérité, du développement et de la stabilité. Elle donne enfin une expression tangible à ton attachement aux constantes immuables et aux valeurs sacrées de la nation ».
La célébration de cette glorieuse Fête marque ainsi un moment tout particulier dans la vie du peuple marocain, un moment jamais figé, toujours renouvelé, de commémoration d’une histoire commune, d’une symbiose parfaite entre le peuple et son Roi, d’un socle de valeurs ancré dans l’identité nationale.

Discours et festivités de la Fête du Trône

A l'occasion de l'avènement du 17ème anniversaire de l'accession de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Trône de ses glorieux ancêtres, le Souverain adressera, ce samedi un discours  à la Nation. Ce discours sera retransmis sur les ondes de la radio et à la télévision à partir de 10H00. 
Sa Majesté le Roi présidera, dans l’après-midi une réception dans une place près de l’ancienne médina de Tétouan. 
Dimanche, S.M le Roi, Chef suprême et Chef d'état-major général des Forces Armées Royales présidera, à la place du Méchouar au Palais Royal à Tétouan, la cérémonie de prestation de serment par les officiers, nouveaux lauréats des différents écoles et instituts militaires, paramilitaires et civils. 
Par la suite, le Souverain recevra, au mess des officiers à Tétouan, les vœux des FAR et recevra les officiers, majors de leurs promotions, lauréats des différents instituts et écoles militaires, paramilitaires et civils. 
Un déjeuner sera offert en cette occasion. 
A 16h30, S.M le Roi présidera la cérémonie d'allégeance à la place du Méchouar au Palais Royal à Tétouan ".

Libé
Samedi 30 Juillet 2016

Lu 1912 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs