Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ce soir sur Al Oula : “Macharif” aborde la place de la culture dans les relations maroco-espagnoles




Ce soir sur Al Oula : “Macharif” aborde la place de la culture dans les relations maroco-espagnoles
Kenza El Ghali sera l’invitée d’Adnan Yassin sur la chaîne de télévision Al Oula. Le thème ne peut être que le champ de prédilection de cette académicienne : les relations culturelles maroco-espagnoles. Il faut dire que la séance de ce mercredi à 22h00, de cette émission culturelle vient à point nommé. Des développements ont marqué, ces dernières semaines, les relations bilatérales.
Elevées, lors du dernier sommet entre les deux parties, au rang de partenariat stratégique, les relations maroco-espagnoles dont Kenza El Ghali est spécialiste viennent de connaître un grand tournant. Madrid a en effet supprimé le visa de service pour les diplomates, parlementaires et hauts fonctionnaires.   
Traductrice et spécialiste de la civilisation espagnole, elle se penchera sur la question culturelle dans ce partenariat. S’il est clair que les questions d’économie et d’investissement constituent une priorité pour les deux pays, les problèmes de compréhension entre les deux peuples et les deux Etats s’avèrent également importants. L’histoire et la culture, demeurent primordiales. D’où le besoin vital d’une connaissance mutuelle à même de consolider ce partenariat et de lui permettre des lendemains meilleurs.   Le malentendu est historique. Il remonte certes au temps de la chute de Grenade et de l’expulsion des Mauresques, mais aussi aux temps modernes, avec la guerre civile et l’enrôlement de Marocains en faveur de la dictature, la guerre du Rif et enfin la situation des Marocains résidant en Espagne.
“Macharif” saisit aussi cette occasion pour s’attaquer à l’image des Marocains résidant en Espagne. Une image entachée de brouillards épais et d’événements impactant la mémoire commune. L’heure est à la lecture historique objective, afin de ne plus hypothéquer l’avenir. Comment donc, les deux voisins peuvent-ils œuvrer de concert sur les plans culturel et éducatif, pour panser les blessures et stigmates de la guerre du Rif et de la guerre civile, et du coup, construire un avenir prometteur?

Mustapha Elouizi
Mercredi 31 Octobre 2012

Lu 473 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs