Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ce soir et demain au Complexe culturel Jamal Addora : La pièce de théâtre “180°” en représentation à Agadir




Ce soir et demain au Complexe culturel Jamal Addora  : La pièce de théâtre “180°” en représentation à Agadir
Vendredi 23 et samedi 24, la troupe de théâtre Dabateatr donnera une représentation de sa nouvelle pièce intitulée «180°» au Complexe culturel Jamal Addora à Agadir, une semaine après sa présentation à Mohammedia.
Ce spectacle est organisé à l’initiative de la municipalité d’Agadir et l’Institut français de la ville qui proposent ainsi au public et particulièrement aux amateurs de théâtre de découvrir cette création signée Driss Ksikes et mise en scène par Jaouad Essounani.
Précisons que Driss Ksikes et Jaouad Essounani ne sont pas à leur première collaboration : ces deux complices s’étaient déjà retrouvés pour  mettre au point la représentation d’une autre pièce intitulée «Il/Houwa».
Le rapport au corps, dans toute sa négation et sa surexposition, l’être et le paraître, les stéréotypes et la démystification sont au cœur de cette pièce, magnifiquement interprétée par les comédiens Iman Reghay, Jamila El Haouni, Faissal Azizi, Meryem Zaïmi, Abdenbi Elbeniwi, Mouhcine Malzi, Hajar Chergui, et Nouredine Touami.
Présentée dans plusieurs villes marocaines et à l'étranger, «180°»  relate l’histoire de A et Z. «Le premier est un homme, photographe libertaire, qui tente de voir à travers Z, la femme à la burqa, de voir en elle autre chose que son être de tissu. En essayant de figer le moment, A est remué par ce qu’il sonde en Z, âme mouvante et émouvante qui se dévoile sans se déshabiller. Cette relation hybride, mère de confidences et de questionnements existentiels, nourrit tous les commérages à la ronde. Ceux de K et H, frère et sœur désunis, de W et Y, ouvrières, l’une ex-prostituée et l’autre héritière; et de M et N, mari et femme tristement rangés. Empêtrés dans leurs contradictions, ce sont leurs histoires et leurs solitudes qui se déclarent dans celles d’A et Z».
Promouvoir un théâtre «action culturelle, citoyenne, artistique et libre», tout en gardant le principe d'un théâtre ''élitaire pour tous'', tel est  l’objectif de la compagnie Dabateatr, fondée en 2004 à l’initiative du metteur en scène Jaouad Essounani et d’un groupe d'artistes.
Soulignons que des ateliers ont été organisés les 19, 20 et 21 décembre au profit des artistes, étudiants, associations artistiques, amateurs et professionnels. Animés par la compagnie Dabateatr, ces formations ont porté respectivement sur l’«écriture» (Driss Ksikès), la «chorégraphie» (Salima Moumni) et le «jeu théâtral» avec Jaouad Essounani.

ALAIN.B
Samedi 24 Décembre 2011

Lu 1059 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs